Dépasser les limites avec l'abonnement PREMIUM annuel (10€ de réduction avec le code "PREM10")

Jump to content
CIVILMANIA
Sign in to follow this  
abdeslam-brahim

La maniabilité (affaissement et étalement quoi choisir)

Recommended Posts

Bonjour 

Je veux intervenir sur un sujet pour sensibiliser les techniciens sur un cas important concernant la maniabilité  :

En fonction de rapport G/S et le dosage de ciment on peut avoir un affaissement constant même si on change le rapport E/C , pourquoi  ?

Parceque si on attient une certaine quantité de gravier, la liaison gravier gravier va nous assurer un affaissement mini même si on augmente le volume d'eau.

Pour cela il est très important de tenir compte  de l' étalement, pour moi je préfère un grand affaissement avec un étalement reduit qu' un petit affaissement avec un étalement important

Je demande pourquoi on s'intéresse uniquement a l'essai affaissement. "Cône dAbraham" et pas de tout à l' étalement sachant que ce dernier nous renseigne sur la consistance de béton.

Vos avis messieurs, dames sur ce sujet m'intéresse.

Merci pour vos réponses et avis. 

  • J aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'étalement est un essai particulièrement adapté au béton très fluide" fortement dosé en superplastifiant " . 

aussi, l’affaissement ne dit pas tout. si on prend 2 bétons,  dont la fluidité serait obtenue pour le 1er par un dosage en eau et pour le 2eme par un dosage élevé de superplastifiant.  ces 2 bétons peuvent présenter un même affaissement de 25 cm au cône mais le premier présentera une forte ségrégabilité, alors que le second, grâce â son faible dosage en eau, gardera sa cohésion tout en ayant une grande fluidité.

bref, pour les bétons très fluides dont l’affaissement au cône dépasse les 25 cm. Le cône ne permet pas de caractériser de manière satisfaisante une telle consistance, dans ce cas, il serait préférable d’utiliser l’essai d’étalement

à mon avis , c'est la différence entre ces deux essais .

  • J aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour , 

Merci M.abdeslam-brahim d'avoir soulevé ce sujet tout à fait important.

*/ L'essai le plus utilisé pour caractériser la consistance du béton est l'affaissement au cone d'Abrams , et çela est du probablement au fait que la méthode de DREUX-GORISS (qui est largement utilisée pour déterminer la formulation théorique d'un béton donné) utilise l'affaissement d'Abrams dans ses paramètres.

**/ L'essai d'Abrams caractérise bien la consistance du béton dans le sens de l'ouvrabilité et la facilité de sa mise en oeuvre tandis que l'essai à la table à chocs (essai étalement pour vous) permet de juger la ségrégation..mais ça reste peu pratique dans la réalité puisqu'il suffit de bien vibrer le béton pour éviter un tel phénomène.

***/ Pour le béton pompé , on exige les deux essais : Affaissement au cone d'Abrams et essai à la table à chocs. La raison est claire dans ce cas.

 

 

Edited by ABDOH
  • J aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...