Aller au contenu
CIVILMANIA

ucefelmir

Membres
  • Contenus

    725
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    35
  • Pays

    Maroc

ucefelmir TOP membre le 5 juillet !

ucefelmir avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

243

À propos de ucefelmir

  • Rang
    Membre exceptionnel

Général

  • Nom
    youssef elmir
  • Pays
    Maroc
  • Ville
    Casablanca

Expériences

  • Poste actuel
    ingénieur structures
  • Expérience
    Moins de 5 ans
  • Mes logiciels
    Arche, Effel, Robot, Covadis, Piste.

Formation

  • Formation
    ingénieur d'Etat en Génie civil

Visiteurs récents du profil

4683 visualisations du profil
  1. Bjr, Non, on ne s'éloigne pas du problème posé car la hauteur à prendre dans le calcul de la période fondamentale d'un bâtiment fondé sur un sol meuble dépend de la hauteur totale qui dépend de la profondeur de la partie enterrée. Du coup, il faut dans un premier temps figer la position des fondations. Or pour figer la position des fondations, on doit d'abord s'avoir quel type de fondation on va adopter : par exemple, si on a un radier général qui est bien évidemment horizontal, le problème posé au début devient trivial car la hauteur de calcul mesurée de gauche ou de droite sera la même. Maintenant, si on adopte 2 radiers partiels à 2 profondeurs différentes (si la position du bon sol le permet) à ce moment là la question posée aura une autre réponse (la moyenne des hauteurs, la hauteur la plus grande H ou la hauteur la plus faible h ou autre). Et même dans ce dernier cas, le respect de la règle de 1V/3H (si on est en zone sismique) entre les assises des fondations aura pour conséquence que H et h auront des valeurs proches et toujours prenant en considération le caractère "approximatif" des formules empiriques de calcul de la période fondamentale alors à mon avis prendre la valeur moyenne reste dans tous les cas acceptable. Pour répondre avec plus de rigueur à la question posée, je pense qu'il faut prendre la hauteur du bâtiment au droit de la position du barycentre des éléments de contreventement pondéré avec leurs raideurs. cdt
  2. Bjr, Les 2 choix sont possibles : - Faire un radier général plan. - Faire 2 radiers partiels : dans ce cas il faut respecter la règle de 1/3. C'est à vous de voir laquelle des solutions vous comptez adopter
  3. Bjr, J'imagine que le niveau du radier sera au dessous des poteaux à droite n'est ce pas ? cdt
  4. ucefelmir

    Dalle BA portant dans 1 sens ou 2 ?

    Bjr, Voulez vous joindre un schéma de votre plancher avec les supports (voiles, poutres)? cdt
  5. Bjr, Déjà avant de passer au calcul de la période il faut figer la position (côte) des semelles (appuis) car il ne faut pas que la différence en profondeur de semelles voisines dépasse 1/3 x la distance qui les sépare. Et en respectant cette règle la différence entre la grande hauteur et la petite hauteur sera moins importante. Les formules empiriques données dans les règlements parasismiques sont des formules très approximatives alors prendre la moyenne des 2 hauteurs est acceptable à mon sens. cdt
  6. Bjr, Vous pouvez chercher dans cette page : http://www.bti-tana.com/ de notre confrère GELEE CHRISTIAN. cdt
  7. Bjr, Même sur un sol sableux on peut faire des semelles isolées. Est ce que c'est une recommandation du laboratoire? cdt
  8. ucefelmir

    DEPLACEMENT INTER ETAGE NON VERIFIER

    Bjr, Augmenter la raideur de vos éléments de contreventement. cdt
  9. Bonjour, Un Bet basé à Casablanca cherche à recruter un ingénieur d'Etat en Génie Civil ayant une expérience minimale de 2 ans dans les études de structure en BA. Si vous êtes intéressés, envoyez moi votre CV à mon adresse mail : elmir.betec@gmail.com. cdt
  10. ucefelmir

    BET à Casablanca

    Bonjour mes amis, Je tiens à vous informer que nous sommes un Bureau d'Etudes Techniques basé à Casablanca et composé d'ingénieurs spécialisés dans les domaines suivants: - Structures en béton armé et en charpente métallique; - Courants forts et faibles; - Plomberie, sanitaires, protection incendie climatisation et VMC; - Voirie et réseaux divers; Nous agissons en tant que BET soit pour le compte des maîtres d'ouvrage pour l'établissement des études de base (Plans, notes de calcul, CPS, estimation financière, planning) soit en faveur des entreprises pour l'établissement des études d'exécution et/ou proposition et élaboration de variantes (plancher dalle, plancher réticulé, etc.). Pour toute consultation ou information complémentaire n'hésitez pas à me contacter. Tél : +212 661 39 47 63 Meilleurs salutations
  11. ucefelmir

    Mur de soutenement et dallage

    Voulez vous dire un effort de compression dans la dalle? Dans ce cas le mur sera articulé sur le plancher haut s/Sol et encastré sur la semelle (la portée de calcul va augmenter). Oui, vous pouvez passez par une semelle centrée mais cette solution ne me semble pas économique ! Etant donné que le mur est désolidarisé du dallage alors il faut vérifier la stabilité au glissement de la semelle.
  12. ucefelmir

    Poutre de redressement

    Bonjour, étant donné que la charge verticale sur la semelle est faible dans votre cas, l'équilibre du moment d'excentrement pourra être fait par le biais du fût du poteau et du dallage (effort de traction) si le dallage est solidarisé. Si on désolidarise le dallage, le moment d'excentrement va transiter au poteau métallique (avec une valeur différente bien évidemment selon que le poteau est articulé ou encastré en pieds). L'autre solution proposé par Mr Gerard plus haut et consistant à prévoir une semelle intermédiaire à 5m est aussi à étudier à condition de vérifier le non soulèvement de la semelle intermédiaire. cdt
  13. ucefelmir

    libage

    Pour connaitre si on a besoin de libage ou pas il faut calculer la longueur élastique Le et la comparer avec l'entraxe des poteaux L: - si L<2Le : la semelle est suposée rigide (pas besoin de libage); - Sinon : la semelle est souple il faut soit prévoir un libage et calculer à nouveau Le et augmenter les dimensions du libage jusqu'à ce qu'on aura L<2Le. Ou bien ne pas prévoir de libage et calculer la semelle avec des méthodes avancées (par ex : modélisation comme plaque sur sol élastique). Cette dernière solution n'est pas très recommandée car génère un ferraillage parfois excessif
×