Aller au contenu
CIVILMANIA
Senbleh

Calcul de la flèche d une poutre console

Recommended Posts

bonsoir,

Il y a 22 heures, Peter El Baba a dit :

bonsoir,

j'espère que vous pourrez m'aider..ma question concerne le type de mur de soutènement qui est le mur chaise, quand je vais calculer le ferraillage du  voile, est ce que je considère la console(au point B ) un appui simple + une presence du moment ( provenant du poid de terre au dessus du console ) ou bien je considère que cette console transmet seulement un moment au voile sans la considérer un appui ? 

merci d'avance

A mon humble avis.

1-le point B ne peut être considéré comme appui

2- les forces qui s'exercent sur le mur sont donc les deux poussées des terres- une triangulaire au dessus de la dalle chaise et une au dessus de la semelle. 

pour aller dans le sens de la sécurité on négligera la cohésion des terres et la butée à l'aval du mur. le voile sera donc calculé simplement sous l'effet de la résultante de ces deux forces et ferraillé en conséquence.

OuAllahou A3alm

Modifié par FRIDJALI
  • J aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On va essayer de comprendre comment fonctionne le mur...

Normalement, un mur en T renversé sans console, subit au niveau du voile la poussée horizontale des terres. La face avant est comprimée et l'arrière coté terre est tendu. Cela produit un moment d''encastrement au niveau de la semelle.

Le talon (coté terres supporté) est "cisaillé" à la jonction du voile et procure un moment. les aciers sont  tendus normalement en partie haute

Le patin (coté parement vu) s'oppose au basculement : partie tendue au contact du sol d'assise - partie comprimée en haut

Pour un mur de grande hauteur, la poussée est importante avec augmentation du moment d'encastrement à la semelle.

La disposition de la console (dessin de gauche du cahier à spirale) montre une dalle encastrée dans le voile. Cette console supporte la totalité du poids des terres au dessus. Cela conduit à faire basculer le mur coté terre et non du coté du parement. L'avantage c'est que cela réduit les efforts dans le voile par opposition et ainsi l'encastrement dans la semelle. Diminution du ferraillage donc du cout

En général, on considère un écran fictif de poussée au coin droit de la semelle extrémité du talon : le schéma mécanique associe la poussée des terres sur la totalité du voile. On se trouve dans le cas le plus sécuritaire car  sous la console, existe une zone de non poussée en fonction de l'angle de talus naturel des terres retenues. 

Si la console dépassait le talon, en toute logique, ce diagramme ne serait plus valable.  A faire confirmer par d'autre ingénieurs géotechniciens

On aurait une poussée trapèze sur la console et également une nouvelle poussée trapèze sous la console. La poussée totale serait très diminuée.

Comme le poids des terres sur la console a tendance à renverser coté terre le  voile s'il n'était pas rigide et que la poussée des terres aurait tendance à le renverser dans l'autre sens, le mur aura tendance finalement à glisser ou à riper vers l'extérieur. Élément à vérifier

Pour contrer le glissement, soit je mettrai une bêche ou j'inclinerai l'assise de la semelle pour augmenter le coefficient de frottement béton/sol.

Effectivement, pour revenir à votre interrogation : La console est et reste encastrée: S'il y a un mouvement, c'est un mouvement d'ensemble de la structure du mur qui "bouge" dans sa globalité  et non pas une rotation à l'encastrement ce qui contredirait les conditions d'appui définies.

Votre schéma montre une semelle correspondant à un encastrement sur toute sa largeur. Cela permet de calculer les efforts dans la semelle et les sollicitations engendrées dans le sol d'assise de manière traditionnelle pour le calcul des semelles filantes.

Dans ma modélisation, j'ai mis des appuis avec des raideurs faibles : cela permet d'apprécier les efforts transmis au sol / poinçonnement.

Comme le dit monsieur Bellamine, il ne faut pas chercher midi à 14h : Un calcul simple du mur de façon traditionnelle à la main peut se faire très facilement en rajoutant les efforts d'encastrement dans le voile et l'effort normal introduit dans le béton du voile.

Quand mr Bellamine indique de ne pas tenir compte de la dalle console, il faut comprendre qu'il  vous indique que le calcul de la poussée doit concerner la totalité du voile pour majorer les efforts dans le béton dans un souci de sécurité. Évidemment, il faut qu'au droit de la console, vous teniez compte du moment d'encastrement pour la définition des armatures à mettre en oeuvre.

Pour finir, monsieur Fridjali donne un excellent conseil, à savoir négliger la butée car  durant la vie de l'ouvrage, le sol sur le patin peut être retiré pour réaliser une tranchée pour mettre des réseaux...

Bons calculs et bon week end. Amicalement

 

Modifié par philkakou
  • J aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

bonjour, pour votre mur chaise,le poids des terres,éventuellement la surcharge sur le terre plein,va engendrer un moment sur le voile(ou rideau) et ne peut pas constituer un appui,du fait que ce n'est pas un point fixe

 

cordialement3

 

gérard demeusy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

merci à tous pour votres réponses 

je suis entrain de lire des article sur le mur de soutènement avec console, et j'ai remarqué que l'auteur a considéré la console encastrée par la voile et appuyé par un appui simple sur le sol lorsque la console dépasse la ligne du rupture du sol, ma question est quand est ce qu'on considère un sol est un appui simple ?

merci

Modifié par Peter El Baba

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Peter El Baba a dit :

bonjour,

merci à tous pour votres réponses 

je suis entrain de lire des article sur le mur de soutènement avec console, et j'ai remarqué que l'auteur a considéré la console encastrée par la voile et appuyé par un appui simple sur le sol lorsque la console dépasse la ligne du rupture du sol, ma question est quand est ce qu'on considère un sol est un appui simple ?

merci

Bonjour

Pour les murs de soutènement il est déconseillé en général de compacté le remblai derrière le rideau pour ne pas mobiliser d'avantage la poussée des terres et éviter l'instabilité du mur pendant les travaux. Ceci dit et après la réalisation de la dalle console et l'achèvement des travaux, dans le temps le remblai derrière le rideau sous la dalle console tassera. Il en résulte que le contact entre dalle et sol ou remblai n'est plus maintenu càd qu'à long terme il va y avoir un vide entre la dalle console et le remblai au dessous. Et par conséquent, notre dalle console se comportera comme une poutre simplement appuyée et encastrée au mur !!!  

C'est le même principe de calcul des dalles de transition des ouvrages d'art sauf ici la dalle de transition des OA est simplement appuyée des deux cotés

Cdt

  • J aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

50 minutes ago, BELLAMINE said:

Bonjour

Pour les murs de soutènement il est déconseillé en général de compacté le remblai derrière le rideau pour ne pas mobiliser d'avantage la poussée des terres et éviter l'instabilité du mur pendant les travaux. Ceci dit et après la réalisation de la dalle console et l'achèvement des travaux, dans le temps le remblai derrière le rideau sous la dalle console tassera. Il en résulte que le contact entre dalle et sol ou remblai n'est plus maintenu càd qu'à long terme il va y avoir un vide entre la dalle console et le remblai au dessous. Et par conséquent, notre dalle console se comportera comme une poutre simplement appuyée et encastrée au mur !!!  

C'est le même principe de calcul des dalles de transition des ouvrages d'art sauf ici la dalle de transition des OA est simplement appuyée des deux cotés

Cdt

merci pour votre réponse

en d'autre termes selon l'article que j'ai lu il considère que seulement en cas ou le console dépasse le plan du rupture on met une appuis simple, est ce que  ca veut dire que le sol qui est en dehors du plan du rupture peut être compacté et par suite on considère que la console est appuyé car ce sol en dehors du plan de rupture ne tasse pas ??

merci d'avance 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si vous n'avez pas compris mon francais, ce que je veux dire dans ma second question c'est pourquoi qu'en dehors du plan du rupture il considere la console appuiyer ?

est ce que parce que le sol qui est en dehors du mon plan du rupture ne tasse pas ?

excuser moi si je ne sais pas vous exprimer correctement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Peter El Baba a dit :

si vous n'avez pas compris mon francais, ce que je veux dire dans ma second question c'est pourquoi qu'en dehors du plan du rupture il considere la console appuiyer ?

est ce que parce que le sol qui est en dehors du mon plan du rupture ne tasse pas ?

excuser moi si je ne sais pas vous exprimer correctement

Est ce que vous voulez dire par plan de rupture du sol : l'extrémité du cercle de glissement du talus coté poussée des terres ?

Cdt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, BELLAMINE said:

Est ce que vous voulez dire par plan de rupture du sol : l'extrémité du cercle de glissement du talus coté poussée des terres ?

Cdt

alpha = 45-phi/2

jojoo.PNG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Peter El Baba a dit :

alpha = 45-phi/2

jojoo.PNG

Bonsoir

En réalité la déstabilisation des talus naturel et modélisée théoriquement par des arcs de cercle dits de glissement ou de rupture du sol

Ici d'après votre schéma la ligne ou plan de rupture du sol et le plan qui sépare le terrain naturel et la partie de mise en remblai derrière le rideau après achèvement des travaux.

Et dans ce cas, la modélisation de ta console encastrée et simplement appuyée est correcte mais uniquement pour le ferraillage de la dalle console

Mais rien ne vous empêche de considérer l'extrême-droite de la dalle libre

Pour l'étude de la stabilité du mur de soutènement il faut mieux de ne pas considérer le moment stabilisant de la dalle console mais uniquement l'effort normal transmis au mur

Cdt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×