Aller au contenu

La Communauté Scientifique & Technique de la Construction

Connectez-vous or Inscrivez-vous

+80.000 professionnels du BTP qui échangent tous les jours sur les différentes thématiques de la construction, emploi, formation, projets d'études, ingénierie, réglementation, calculs, logiciels, structures, ouvrages d'art, génie civil et travaux !

TOP membres


Popular Content

Showing most liked content since 12/05/17 in all areas

  1. 2 points
    bonjour, je pense qu'il y a un léger malentendu Delagris ne parlait pas de rapport entre LA et MDE mais de la nécessité d'effectuer ces deux essais qui définissent chacun une caractéristique de la roche le LA .indique le comportement de la roche soumise à une attrition sous chocs (." fragilité")et MDE le comportement de la roche soumise à une friction en présence d'eau ( aptitude de résister à la fragmentation en présence d'eau)
  2. 2 points
    bonjour, je ne connais pas le règlement marocain mais tu peux être certain qu'il n'est pas loin de celui de l’Algérie puisque tous les deux dérivent du règlement français. A+
  3. 1 point
    bonjour la notion de poutres principales et secondaires n'a de sens que dans les planchers à corps creux ou les planchers nervurés ces planchers transmettent des charges sur les poutres qui reçoivent les nervures. c'est ceux la les poutres principales.dans les planchers en dalles pleines, surtout si les portées dans les deux sens sont proches, toutes les poutres sont principales. OuAllah Oua3lam. A+res principales.
  4. 1 point
    malheuresement on a vecu le meme probleme dans un projet et c'est tout une procédure . déja il faut voir est ce qu il travail par la point e du pieux ou par frottement . si il travail par frottement ca va , la point n'a aucun role , mais comme meme il y'a des tube phonique sur le pieux ou tu va essayer de faire la communication entre les deux et tu coule le béton par aprés et tu les carrote par aprés pour faire l osculation et voir esi c'est ok s 'il travail par la pointe c'est la meme methode mais il faut refaire les calcul en béton armé et eliminer la partie qui est en danger et a ce moment la . tu va voir . dinon il faut faire un autre prix et refaire tous les calculs. mais d'hbitude il faut assister bien au moment de coulage et la bonne formulation du béton si vous etes au maroc , il suffit de consulter Mr.FELLAHI specialiste des pieux au maroc LPEE
  5. 1 point
    J'ai vécu ce problèmes l'or de réalisation d'un ouvrage important on ajouter un pieu mitoiyen avec le pieu fissuré
  6. 1 point
    Chers étudiants , Je vous présente une chaîne qui pourrait vous intéresser. En effet cette chaîne a pour objectif de présenter des vidéos intéressantes dans le domaine du bâtiments, ainsi que des formations dans le calcul des structures et la modélisation, sans oublier des vidéos qui seront diffusées directement sur des chantiers. Je vous invite à aimer les vidéos vous intéressant au fur et à mesure et vous abonner à la chaîne ¨Pour l'instant la chaîne a diffusée des vidéos sur le dallage dont voici la deuxième partie
  7. 1 point
    Bonjour, Ci-joint le site web de CTICM pour Télécharger le logiciel de calcul des poutres de roulements. https://www.cticm.com/content/utilitaire-de-calcul-de-poutres-de-chemins-de-roulement-version-beta Cordialement, Pr. DAHMANI Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
  8. 1 point
    c'set le seul article de l'RPA qui parle de la torsion. et le logiciel prend ça en consideration .
  9. 1 point
    - stabilité d'ensemle du portique (alpha cr),pour savoir si on prend en compt l'effet p-delta (plasticité); -verification des déplacements en tete des poteaux (dr=0.01L); -verification des poteaux au flamement +[ poutre voir (EN 1993 1-1 §5.2.1)] -verification de la traverse à la fleche (ELS); à la resistance (elu) et au diversement. cordialement
  10. 1 point
    bonsoir, ta question est pertinente mais il me semble qu'il soit bien difficile de constater une telle ségrégation,n.ce qu'on peut faire c'est de se prémunir de cette ségrégation en prenant des disposition particulières.; bonne formulation du béton utilisation d’adjuvants appropriés et surtout coulage par l'intermédiaire de tube plongeur. OuAlla Oua3lam A+
  11. 1 point
    peux tu essayer de voir le cours poster par le professeur Dramani : bonne réception
  12. 1 point
    Bonjour, Veuillez trouver ci-joint un exemple d'étude au vent d'un bâtiment industriel et d'un bâtiment à étage multiples selon RNV2013. Bonne lecture, Pr. DAHMANI ETUDE AU VENT.rar
  13. 1 point
    Normalement au delà de 140 bars on parlera plus de béton armé. vous êtes a la limite. Meilleurs conseil, engager un conseiller sur place. c'est pas Civilmania qui va résoudre votre problème.
  14. 1 point
    https://bensoulamoh.files.wordpress.com/2010/10/tableaux-permanentes-et-surcharges.pdf les valeurs de charges permanentes extraites de la norme NF P 06-004
  15. 1 point
    Oui je sais, je parle pas de l'utilité, pourquoi ces rapports LA + MDE LA/MDE
  16. 1 point
    Bonjour, Je mets a votre disposition un très bon cours sur la construction routière, Bonne lecture. Lien de téléchargement : https://goo.gl/fK9qfA
  17. 1 point
  18. 1 point
    bonsoir voici un petit document qui te permettra de comprendre l'installation de chantier et qui te décrit les recommandations pour établir un PIC (plan d'installation de chantier) Bonne lecture. A+ INSTALLATION chantier à reviser.pdf
  19. 1 point
    La même chose, en suit la réglementation française
  20. 1 point
    bonsoir, tu peux accéder à l'article par la page d'acceuil en cliquant sur l'article " réalisation de routes" dans la colonne de droite bonne lecture A+
  21. 1 point
    bonjour, pour ce qui est de l'IP il est normal que vous ne pouvez pas le mesurer car le matériau étant non pastique( complètement dépourvu de fines- délavé) il est impossible fe faire les boudins de plasticité on dit que l'IP est non mesurable.quant au CBR .il est assez difficile de faire le Proctor pour déterminer l’optimum( courbe Proctor très plate) mais une fois l'OPM défini le poinçonnement ne pose aucun problème. d’ailleurs le sable propre atant très peu compressible vous trouverez un CBR relativement élevé. OuAlah Oua3lam A+
  22. 1 point
    Bonne continuation je te conseille de ne pas mettre beaucoup d'effets et couleurs, et on t'attend dans ta prochaine vidéo
  23. 1 point
    bonjour, ce qui se dégrade souvent dans ce genre de situation c'est le coffrage, en période de chaleur, il existe des coffrages en bois qui se déforme et dés fois avec retrait ce qui réduit la section, donc apparition des joints entre les planches et madriers ce qui réduira l’étanchéité des coffrages ( perte de laitance ensuite bonjour les ségrégations) par contre dans votre cas, il s'agit des longrines sans coffrage, il suffit de vérifier l'états de ces armatures, s'elles ne sont pas corrodées ou présence d'impureté dans le ferraillage comme la boue,..etc, une simple vérification et constat visuel tu peut tirer des conclusions et tenant évidement compte de l'environnement, l'air salin, présence de l'eau, agressivité,.. tant que tu n'a pas donné le permis de coulage, tu peut le recommander de reprendre les anomalies, rien n'est trop tard pour bien faire. Par contre lorsque tu donne un permis de coulage tu doit mentionner toujours le durée de ce permis, valable 48 h ou une semaine, ça dépend de type d'ouvrage.
  24. 1 point

    Version 1.0.0

    116 téléchargements

    Bonjour la communauté. Je vous présente un outil pour vos calcul de bardage sur hangar métallique. Vos observations, critiques ou encouragements sont les bienvenus.

    Gratuit

  25. 1 point
    ?????? ????? Salut, Méthode de calcul sismique pour les réservoirs : Cette méthode de calcul a été présentée dans l’annexe A de l’Eurocode 8 partie 4 (Silos, réservoir et canalisation). Hypothèses : 1- Forme cylindrique à axe vertical et section transversale circulaire. 2- Réservoirs partiellement remplis (Un défaut de remplissage de 2% de la hauteur suffit pour satisfaire cette hypothèse). 3- Les réservoirs sont liés rigidement à leur sol de fondation ce qui leur confrère la même accélération que celle du sol. 4- Le liquide sera considéré comme incompressible. 5- Réservoir à parois rigides (cas du béton armé). 6- L’élancement des réservoirs est limité pour des valeurs de H/R inf ou égale à 3. Model de calcul : Le model de calcul décompose l’action dynamique du liquide sur les parois en deux type : 1- Action passive (pression impulsive rigide) : Provienne de ce qu’une partie de la masse du fluide, dite masse passive, réagit par inertie, à la translation des parois du réservoir. Son système mécanique équivalent est obtenu en considérons une masse Mi, liée rigidement au réservoir à une hauteur hi telle qu’elle exerce sur les parois les mêmes efforts horizontaux que la masse d’eau équivalente. La détermination de cette masse Mi et du point d’application hi nécessite la solution complète de l’équation de Laplace pour le mouvement du liquide contenu dans un cylindre rigide. L’annexe A de la partie 4 de l’eurocode 8 donnes deux abaques (page 34) qui nous permettent de faire une lecture directe de Mi et de hi en fonction du rapport (H/R). La résultante horizontale des pressions impulsive est donnée par : Qi = Mi Ag appliquée à une hauteur hi. Avec Ag : Accélération maximale du mouvement en champ libre du sol. 2- Action active (pression par convection ou d’oscillation) : Provienne de ce qu’une autre partie de la masse du fluide, dite masse active, se met en mouvement d’oscillation sous l’action du séisme. La pression de convection (d’oscillation) totale est la combinaison d’un nombre infini de terme modaux, correspond chacun à une onde du liquide oscillant. Son équivalent mécanique s’obtient en considérant n masses Mcn retenues par des ressorts de raideur kn à des niveaux hcn, dont les oscillations horizontales exercent les mêmes efforts vibratoires que la masse active du fluide. Dans la majorité des cas, seuls le premier mode et fréquence d’oscillation doive être pris en compte pour la conception et le calcul. La pulsation propre du liquide pour ce premier mode est donnée par la formule suivante : En remplacant lamda n par lamda 1 = 1.8112. Si non on peut déterminer cette pulsation en utilisant l’abaque de la page 35 (figure A3-() qui donne la valeur de la pulsation en fonction du rapport H/R. De façant analogue à celle adoptée pour les composantes impulsives la résultante des pressions d’oscilations s’ecrit sous la forme : Qc = Mc1 * Ac1 Avec Ac1 : La réponse en accélération tirée directement d’un spectre de réponse pour une valeur de la période qui correspond à la pulsation propre du liquide calculée précédemment (abaque de la figure A3-(). Il nous reste la valeur de la masse d’oscillation Mc1 et du point d’application hc1. Ces deux valeurs sont données par les abaques de la page 37 (figure A4). Effet de l’inertie des parois : Pour les réservoires en BA, les forces d’inertie de la paroi ne peuvent pas être négligées. Cette valeur de la pression est constante sur la hauteur et elle est données par la formule suivante : Pw = dens * S * Ag. Dens : masse volumique du matériau de la paroi (BA). S : épaisseur de la paroi. La résultante des pressions d’inertie de la paroi est tous simplement la masse totale du réservoir multiplié par l’accélération du sol. Effet de l’excitation verticale du séisme : La pression hydrodynamique sur les parois d’un réservoir rigide due à une accélération verticale du sol Av est donnée par : Pv = dens * H * (1-(z/H)) * Av Combinaisons : (Article 3.2 eurocode 8 partie 4) Lorsque les pics des réponses dues aux mouvements horizontal et vertical sont déterminés séparément, l’effet combiné le plus défavorable peut être obtenu par l’expression suivante : Avec Pst pression statique. Problème : Je pense que la méthode de calcul est bien détaillée dans l’annexe A mais il nous reste un problème concernant le spectre de réponse. Je veux poser les deux questions suivantes : 1- Est-ce qu’on doit utiliser un spectre élastique ou bien un spectre anélastique et si on doit utiliser un spectre anélastique qu’elle est la valeur de la ductilité (qu’elle valeur pour le coefficient de comportement R) 2- Supposons qu’on va utiliser un spectre élastique, qu’elle est la valeur du pourcentage d’amortissement. Documentations : Je vous partage les deux documents que j’ai utilisés : 1- Partie 4 de l’eurocode 8 (Annexe A). 2- Calcul pratique de réservoirs en zone sismique (DAVIDOVICHI et HADDADI) Dans le deuxième document (partagé par GUISSET dans la rubrique Génie parasismique & DDS) vous trouver d’autres méthodes de calcul. http://www.zshare.net/download/16350994b8033275/ Remarque : Pour nos amis qui métrisent les logiciels de calcul, je vous propose de faire un exemple avec plusieurs logiciels et qu’on compare les résultats. Salutation ????
  26. 1 point
    bonjour, a vrai dire je ne connais pas tous ces qualificatifs de remblai. pour moi un remblai est de la terre qu'on ajoute par opposition au déblai qui est de la terre qu'on enlève. il y a toute une réglementation en matière de classification des terres pour leur utilisation en remblai (classification GTR) comme son nom l'indique un remblai ordinaire ou courant est un apport de terres de qualité quelconque par opposition à un remblai de terres sélectionnées. primaire ou secondaire :connais pas remblai de grande hauteur : remblai dont la hauteur est susceptible de provoquer une rupture par glissement selon une ligne circulaire appelée cercle de glissement.. remblai d’accès: je suppose que c'est le remblai qui constitue la rampe d’accès de la route vers le pont (rampe d’accès) OuAllah Oua3lam A+
  27. 1 point
    bonjour, bonne question. 1- c'est possible et c'est très courant 2-logiquement on devrait prendre 40 ou 50 fois (selon le type d'acier)s( le plus petit diamètre. mais je pense honnêtement que tout un chacun prendra en référence le gros diamètre étant donné que la diminution se fera sen adoptant le diamètre directement inférieur..la différence sera au maximum de 16 ou 20 cm (passage du 16 au 20) Ou>Allah Oua3lam A+
  28. 1 point
    bonjour, tout dépend de la façon dont repose vos appuis.si c'est de vrais appuis simples les armatures supérieures ne sont pas nécessaires cependant en dehors des poutres isostatiques des ponts il y a toujours un encastrement partiel et de cet fait un moment sur appuis qu'il faudra reprendre d'ou la nécessité de mettre des armatures sur appuis. en fait très souvent les armatures de construction font office d'armatures sur appuis. ( en général le moment sur appui est pris égal à 15% du moment en travée.). faire surtout attention à l'effort tranchant du à la charge ponctuelle et donc disposer des armatures transve sales au bon endroit. pour les armatures bateau elles sont mises au droit de la charge est un double rôle : reprendre la traction due au moment et lutter contre l'effort tranchant par le biais des branches inclinées qui deviennent des armatures transversales. OuAllah Oua3lam A+
  29. 1 point
    Oui il doit s'assurer de mettre 15% du moment en travée sur les appuis pour les armatures supérieure sur appui... Mais il doit aussi vérifier l'effort tranchant au droit des appuis et déterminé l'espacement des cadres correspondant.. Pour les aciers bateaux par contre je ne maîtrise pas trop.. Mais je crois que c'est un choix du calculateur tant que la section d'acier est bonne. Le choix de mettre les aciers en bateaux vient du fait qu'on conçoit que la charge ponctuelle venant sur la poutre est grande et que cette disposition assure une meilleure résistance de la poutre
  30. 1 point
    Oui vous pouvez calculer les armatures sur appui (dans la zone nodale) exactement comme vous faites pour la zone à mi-travée sauf que les aciers seront dans la partie supérieure de la poutre.
  31. 1 point
    Bonjour faut mieux poser ici pour partage des idees pour tous courdialement
  32. 1 point
    lorsque vous faites le chemisage d'un poteau, vous augmentez sa section et par consequent son poids ce qui impacte sur les sections des semelles. je réponds à ta question par l'affirmatif. Mais en fondation on ne parle pas de chemisage mais plutôt de reprise en sous-oeuvre
  33. 1 point
    Bonjour, Je constate que chacun à sa façon de voir le problème, cela n'est pas mauvais. Je me permets de présenter mon point de vue : - Pour la butée, il faut noter qu'elle est mobilisée après un déplacement important (10xdéplacement mobilisant la poussée) ce déplacement est parfois incompatible avec les déplacements limites tolérés pour l'ouvrage ou pour des éléments de l'ouvrage. C'est pour ça la butée est souvent négligée (on peut la prendre en considération dans des cas particuliers). - Quant à la cohésion : comme dit par l'un des confrères, souvent on met un remblai derrière le mur (le sol en place est terrassé) et ci c'est le cas il est fortement recommandé de négliger la cohésion dans le calcul de la poussée. Dans le cas d'un coulage du mur contre un sol cohésif on peut prendre en considération 50% de la cohésion dans le calcul de la poussée. J'ajoute que dans le cas du rocher la cohésion est très élevé dans ce cas c'est même pas besoin de prévoir un ouvrage de soutènement. cdt
  34. 1 point
    Bonjour, En plus de ce que nos amis ont dit, le pre-dim est surtout utilise pour l'APS et le dim pour l'APD. Cordialement
  35. 1 point
  36. 1 point
    Bonjour Que ce que t'empêche pour augmenter la retombé et se conformer au règlement. Pourquoi s'évader de la solution et rentrer dans le risque ce qui peut ruiner ta structure.....peut être c'est Mr l'architecte
  37. 1 point
    La combinaison G+Q+1.2E concerne les systeme portique autostable . D'après les gens du CGS ( Mr belazougui) le N c'est Nd c.a.d Ndynamique donc les combinaisons dynamique ,mais il se peut que vous allez au CTC et on va vous dire prenez la combinaison ultime ,ce point n'a toujours pas un avis commun au niveau du CTC
  38. 1 point
    La réponse est très simple si le bâtiment est vérifie au renversement sans les fondations donc il va le vérifie avec les fondation ça c'est clair et .c'est en général ce qui arrive, sinon ,bien sur on rajoute le poids des fondation, des terres donc on augmente P c'est a dire l 'effort normal et non le moment ,les fondation augmente la stabilité de l'ouvrage ,
  39. 1 point
    slt bonjour , c est quoi ro
  40. 1 point
    Dans l'Autodesk, il faut seulement choisir dans l'outil de calcul au vent le code EN et bien sûr de faire rentrer manuellement la vitesse du vent Vb0 que vous avez tiré des tableaux du règlement Algérien en fonction de la zone du vent. Vb0 est tirée dans les tableaux (voir règlement RNV 2013 ou RNV99) en fonction de la zone du vent. Les catégories de terrain dans le règlement Algérien sont les mêmes que celles du règlement EN (Européen) Idem pour les coefficients de pressions.
  41. 1 point
    vous pouvez utiliser le logiciel Portal+ en choisissant le règlement EN qui est exactement le même que le RNV 2013. Par contre il faut utiliser la vitesse du vent Vb0 à la place de la zone du vent pour déterminer la pression dynamique de référence qref . qref = 1/2 ro Vb0 au carré Vb0 est tirée dans les tableaux (voir règlement RNV 2013 ou RNV99) en fonction de la zone du vent.
  42. 1 point
    A titre d'information, vous trouvez sur le lien suivant, la présentation du pont à haubans de Rabat, considéré comme le plus grand viaduc en Afrique avec une longueur de 950 m pour le tablier, et 200 m de hauteur pour les pylônes. https://drive.google.com/file/d/0B5PvqCuVDq1Jd2hURURCTUJQLTQ/view?usp=sharing
  43. 1 point
    A l’opposé de ce que vous avez avancé, les ponts à haubans prennent de la place devant les ponts suspendus. Ils sont actuellement susceptibles de couvrir les portées allant de 150 à 1 000m environ, ce qui dépasse largement les 300m. Les ponts suspendus sont toujours confrontés au problème des massifs d’ancrages qui nécessitent un rocher très sain et de bonne résistance. C’est ce qu’il augmente considérablement leurs coûts
  44. 1 point
    Bonjou tous le monde, comment puis-je télécharger gratuitement le logiciel TEKLA Sructure, Merci par avance
  45. 1 point
    Bonjour, suite à la demande de certains collègue,je met à votre Disposition l'Etude d'un projet d'évacuation des eaux en système Separatif cad Eaux pluviales à part et Eaux Usées , c'est un projet que j'ai étudié et realisé ici, alors c'est un projet d'un grand hopital constitué des logements de medecins,Hopital de 60 lits,morgue,Administration,Cuisine,restaurant etc pour  des raisons de déontologie professionnelle j'ai eu à éliminé les parties de l'hopital,restaurant,morgue,administration je vous met seulement la partie logement des medecins.   Sachant que le plan est en Espagnol puisque la langue officielle ici c'est l'Espagnol donc le plan est en Autocad et En espagnol mais voici quelque signification. Canaleta de Hormigon= canal ou caniveau en Béton Armé Detal Tipo canaleta A= detail type pour le caniveau(voir jonction collecteur secondaire en PVC et collecteur principal en BA) Altura de Agua=Hauteur d'eau cad Hauteur maximale de l'eau sur le canal.   Tuberia de Agua pluviale=conduite des eaux pluviales(couleur magenta sur le fichier autocad)   Je vous mettrai aussi prochainement la note des calculs de dimensionnement de ces ouvrages que j'avais fais sur Excel cad collecteur secondaire en PVC et collecteur principal en Beton armé. Bonne lecture
  46. 1 point
    السلام عليكم L’avantage principale de la méthode statique équivalente c’est qu’elle est la seule méthode ‘’élastique linéaire’’ qui à gagner ‘’l’approbation expérimentale’’. L’expérience a montré que la période empirique de la méthode statique équivalente représente une limite inférieur (et par conséquence l’effort tranchant à la base calculé avec cette méthode représente une limite supérieur) de toutes les valeurs des périodes mesurées dans le domaine élastique. L’expérience à aussi prouvé que les structure ‘’régulière’’ dimensionnée avec l’approche statique équivalente ont bien comporté sous chargement sismique. Les codes américains (sources des RPA) considèrent la force sismique de la méthode statique équivalente comme référence et ‘’ cale ’’ la force sismique de la méthode modale spectrale pour qu’elle soit comparable à celle de la méthode statique équivalente. Il faut savoir que cette approche ‘’caler les résultats de l’analyse dynamique par rapport aux résultats de l’analyse statique équivalente’’ n’a aucune base théorique. Cependant, afin de choisir l’ordre de grandeur du chargement dynamique qui répondra aux exigences du règlement, les experts (Wilson, Seismology Committee of Structural Engineers Association of California,..…) ont accepté provisoirement cette approche jusqu'à une méthode plus raisonnable sera adoptée. Questions : Si la méthode statique équivalente représente la méthode de référence alors pourquoi on limite leur utilisation aux structures régulières (et/ou de faible hauteur). Réponse : On ne fait pas confiance à la méthode statique équivalente pour les structures irrégulière (et/ou de grande hauteur) car cette méthode présente les trois inconvénients suivants : 1- Elle ne représente pas l’effet des caractéristiques dynamiques des éléments structuraux sur la répartition verticale de l’effort tranchant total. 2- Elle ne représente pas l’effet des caractéristiques dynamiques des éléments structuraux sur la répartition horizontale de l’effort tranchant de chaque étage. 3- Elle ne représente que forfaitairement les effets locaux des modes supérieurs. Conclusion : 1- pour la méthode statique équivalente : on fait confiance à leur effort tranchant à la base mais pas à leur répartition verticale et horizontale de cet effort tranchant. 2- La méthode modale spectrale représente mieux la répartition verticale et horizontale des forces sismique mais on ne peut pas faire confiance à son effort tranchant à la base. Remarque : Ce point représente l’un des déférences principales entre la philosophie des codes américain et celle de l’EC8. Pour l’EC8 on fait une ‘’confiance totale’’ à la méthode modale spectrale et aucun calage de l’effort tranchant à la base n’est exigé. و العلم عند الله سلام
  47. 0 points
    Bonjour cette poutre est dans le salon et le client ne veut pas de retombée surtout que cette "poutre plate" ne porte que 4 poutrelles. merci
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×