Jump to content
CIVILMANIA

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 09/19/2018 in all areas

  1. 3 points

    Version version 04 septembre 2019

    105 downloads

    Bonjour, Dans la lignée du sujet traité efficacement par monsieur BELLAMINE sur ce forum, voici un guide pratique pour étayer son "cours" . Ce document se veut résolument pratique pour résoudre et traiter les cas qui se présentent. Pour bien comprendre la théorie sous jacente et les subtilités, je vous encourage à parcourir et surtout participer par des questions au sujet de monsieur @BELLAMINE, Vous trouverez dans cette section téléchargement côté outils informatiques, l'utilitaire que j'ai développé et que j'utilise pour procéder aux calculs des coefficients de GMB. Bonne lecture... Je vous encourage à faire les calculs également car on retient mieux en pratiquant !
  2. 3 points
    Coefficient de Répartition Transversale. Une charge positionnée à une abscisse longitudinale x d'une travée, introduit des sollicitations dans la structure. Cette charge se trouve par ailleurs également à une abscisse y transversale par rapport à l'axe longitudinal du tablier. On définit la largeur du tablier à une valeur 2b. La charge est donc positionnée transversalement dans l'intervalle [-b..+b] à une position nommée e par rapport à l'axe. Cet excentrement e de la charge influence les sollicitations dans la structure. On en tient compte par des coefficients de répartition transversale CRT, à savoir: - K pour les sollicitations longitudinales (Moment longitudinal Mx) - Mu pour les sollicitations transversales (Moment transversal My) Egalement pour les efforts tranchants...avec d'autres coefficients Plusieurs ingénieurs ont cherché à modéliser le mécanisme de répartition des efforts dans la dalle et les poutres. GUYON a introduit la notion des coefficients que MASSONNET et BARES ont largement amélioré par rapport à des calculs analytiques complexes non pratiques.
  3. 3 points

    Version 1.0.0

    362 downloads

    plaisir de partager avec vous.
  4. 2 points
    Bonjour La meilleure façon pour calculer une fondation profonde est de suivre étape par étape la démarche du fascicule 62 titre V. Il ne s'agit pas de calculer un pieu isolé ! Il y a aussi d'autres facteurs à prendre en considération tel que l'effet du groupe de pieux etc ... Cdt
  5. 2 points
    Bonjour, je suis spécialiste Charpente métallique Si je reprend votre calcul Pour un Ved de 60kN et Med 6kN.m Je trouve un taux de travail de 116% sur vos soudures, vous n’êtes pas très loin. Sachant que si je comprend bien vous avez déterminez votre moment suivant la longueur totale de la beche IPE220. Dans la réalité vous aurez moins. Pour connaitre votre bars de levier réel il faudrait faire une répartition de votre charge verticale sur la surface de votre appuis. Considérez les premiers centimètres (2-3cm du bord) qui ne reprennent rien sur votre HEB, puis faire une repartition de votre effort vertical sur la mur en limitant la contraintes maximale a 1MPA. voyez la surface qui vous faudrait en considérant un répartition triangulaire de votre contrainte (le pic de contraintes se situant a 2-3cm de votre bord de mur) , et vous verrez qu'il y aura un peu moins d'effort verticaux dans votre soudure, et que votre bras de levier sera inférieur a 10cm. Par simplification, considérant par exemple que votre HEB ne transmettrait pas du tout de charge verticale a votre mur, considérant que seule la bêche transfère cette effort mais selon une répartition triangulaire, votre moment dans la soudure sera plutot de 60x(10*1/2) = 3KN.m Si je repasse votre soudure au calcul, elle ne travaillerait qu'a 68%. Conclusion vous pouvez dormir tranquille. Cdt
  6. 2 points
    Bonsoir Je complète ce qui vient dans le message de notre cher confrère @philkakou : Effectivement on utilisant la MEF le recours à la méthode analytique des coefficients de répartition transversale de GMB ne se pose pas. Toute fois, le pb se pose quant à la position défavorable des surcharges routières en utilisant la MEF !! car même en prennant un pas d'avancement pour boucler les calculs par EF, il n'est pas évident de trouver la ou les positions défavorables donnant l'enveloppe des efforts recherchés. Il est important de noter que la position défavorable des convois sur l'ouvrage n'est pas unique !!!!! Alors qu'avec la méthode des coefficients de répartition transversale de GMB IL est facile de cibler les positions défavorables des surcharges sur le tablier. Il je pense qu'il faut mieux combiner les deux méthodes GMB pour cibler les positions défavorables puis la MEF. Je reviendrai sur cette question de comment cibler les positions défavorables des surcharges routières en utilisant les lignes d'influence dans le sens longitudinale de l'ouvrage et transversale par les CRT de GMB. Cdt
  7. 2 points
    Bonjour je partage avec vous la collection du nouveau code de calcul Eurocode , la collection contient tout les chapitres qui traitent les différents types de construction ( béton armé , construction métallique, construction en bois .. ) EUROCODE 01 Base de calcul et action sur les structures EUROCODE 02 Calcul des structures en béton EUROCODE 03 Calcul des structures en acier EUROCODE 04 Conception et dimensionnement des structures mixtes acier-béton EUROCODE 05 Calcul des structures en bois EUROCODE 06 Calcul des ouvrages en maçonnerie EUROCODE 07 Calcul géotechnique EUROCODE 08 Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance au séisme EUROCODE 09 Conception et dimensionnement des structures en aluminium liens de téléchargement: https://www.uploadadz.com/users/moh125/56/EUROCODES
  8. 2 points
    Bsr Sir Aimé.. Je me suis rendu compte que la note de calcul là avait des problèmes. Demain j'exposerai une méthodologie pour le calcul de Al. Le resultat aboutit à une valeur similaire de Sir Philkakou. Cdt
  9. 2 points
    Bonjour tout depend de termes de reference du projet,puisque dans un projet structuré le role de tout un chacun est bien defins ainsi que les responsabilités de toutes les parties, mais ce qui est vrai tout les intervenants du projet travail pour un seul but çad la reussite du projet,donc dans un projet il n'ya pas des énemis mais plutot de collaborateur. tout est bien définis dans les cahiers des clauses admnistratives,spécification technique du projet,cahiers des clauses particulieres,type du marché. mais en résumé: -L'entreprise d'execution est chargé de l'execution des travaux; -le Maitre d'oeuvre: est l'entité qui a élaboré le projet -Maitre d'oeuvre d'éxécution ou Bureau de control: il est pour le control et le suivis des travaux,cad veuillez à ce que les travaux se réalise conformement aux spécifications techniques du projet et selon les règles d'art. donc pour éviter des malfaçons sur les ouvrages etc, avant l'éxécution de ces ouvrages l'entreprise réçois l'avis due l'ingénieur(DPO) réprésentant le bureau de control ,celui-ci est permanent sur le chantier, donc on a de DPO selon les spécialités: Genie Civil pour le lot genie civil,Ingénieur chargé des équipements techniques pour le lot (Electricité,climatisation etc),Ingénieur chargé des instalations spéciales(pour les installations spéciales: securité incendies,telephone,réseau internet),Ingenieur Control qualité pour ce qui concerne le control qualité: essais etc. ainsi si cette procédure est réspéctée il yaura moins de problème concernant l'éxécution des travaux, et ceci éviterai chaque fois que le bureau de control élabore les fiches de malfaçon(cas des ouvrages éxécutés non conforme au CCTP), et ceci est coordonné par le chef de mission de control , qui lui va assurer la coordination du control des travaux(Control téchnique,control financière: approbation des factures etc). et jamais on peut avoir un conflit entre ingénieur de suivis et les ouvriers,puisque de manière formelle il ne peut pas avoir une communication entre les 2 parties ,l'ingénieur suivi communique avec le responsable de lot du coté de l'entreprise et ce responsable de lot communiquera directement avec ces ouvriers sur les rémarques formulés par l'ingénieur de suivi, si l'ingénieur de suivis ose de se communiquer directement aux ouvriers meme s'il detecte de malfaçon il yaura un couac car il ya aucune rélation qui lie les 2 parties hierarchiquement parlant
  10. 2 points
    Bonjour Je pense pas qu'il y'a un règlement qui interdit le vide sanitaire, mais une chose sure, c'est qu'il y'a les dispositions à prendre, par exemple Le niveau de base la boite rigide l'ancrage l’évacuation les regards l'étanchéité.
  11. 2 points
    bonjour, le mal est là, mais sa solution se trouve souvent bien en amont. la plupart des conflits qui naissent sur le chantier ont comme source la mauvaise rédaction du fameux CPS et tous les documents annexes. souvent les travaux sont décrits très sommairement sans précision et sans les tolérance et les sanctions prévues en cas de malfaçon. en fait dans la définition des prix on se contente souvent de décrire l'objet de façon très sommaire et on essaye e se mettre à l'abri en incluant la fameuse formule miracle" et toutes sujétions de bonne exécution". dans beaucoup de poste les matériaux ne sont pas définis de façon précise. ainsi vous trouvera: fourniture et pose de marbre sans aucune indication ni sur la nature ni l'épaisseur ,ni la couleur, ni la dimension des carreaux, sachant que selon ces caractéristiques le prix peut varier de 1 à 6.( on se contentera de dire " au choix du maître de l'oeuvre". toutes ces imprécisions ( faites inconsciemment ou volontairement) sont autant de sujet de mésentente entre le maître de l'oeuvre et l'entreprise. donc si o, veut minimiser les conflits commençons par bien rédiger les cahiers de charge et tous les documents annexes. BPU - DQE. Devis descriptif etc. lorsque les choses seront bien claire les deux parties n'ont plus rien à se dire puisque se sera la règle et le mètre le niveau et le fil à plomb qui vont parler. OuAllahou A3lam A+
  12. 2 points
    Bonsoir, Pour 17 m de portée je prendrais des portique en béton armé d'inertie variable.les poteaux auront une épaisseur de 35-40 cm et démarreront à 60-70 cm à la base pour se terminer à 1.00-1.10 en haut. la traverse aura une épaisseur de 25-40 cm (comme le poteau) et une hauteur à la clé de 7-80 cm pour se terminer à 100-110 cm à la jonction du poteau.prévoir 6 ou 7 portiques pour avoir un entre-axe de 4.00 à 4.50 m. nous avons déjà réalisé un amphithéâtre avec des dimensions analogues. OuAllahou A3lam A+
  13. 2 points
    Bonjour, Une prédalle peut être assimilée à une dalle pleine si elle est conçue avec avec des armatures correctement empilées dans les 2 directions. Cela implique rigoureusement des clavetages transversaux. Si ce n'est pas le cas il y a 2 possibilités qui me viennent en tête : 1- procéder à une modélisation de dalles orthotropes qui tienne compte de la distribution transversale, et des simplifications qui peuvent être admises règlementairement 2- dimensionner les appuis linéaires dans le sens porteur en considérant la totalité de la prédalle appuyée et prendre une descente de charge forfaitaire pour les appuis linéaires transversaux, Pour la 2ème question : il est recommandé de disposer les prédalles dans le sens de la petite portée, mais ce n'est pas obligatoire, et il faut dans tout les cas être en mesure de tenir compte de la participation de la distribution transversale dans les dimensionnements plancher et structure verticale. Vous pouvez vous référer à l'eurocode, au CPT plancher titre 2 du CSTB (www.ccfat.fr/groupe-specialise/download/cpt-planchers-prdalles-prfabriques-titre-5451/) et aux avis techniques des fabriquants
  14. 2 points
    Bonjour, Il y a un indice qui vous permet de savoir si la répartition des voiles adopté pour une structure donnée est bonne ou pas es c'est l'excentricité entre le centre masse CM et le centre de rigidité CR (chaque norme parasismique fixe cette excentricité, par exemple à 10%, 20%..ou e<=0.20*r...), si cette condition n'est pas vérifié il y a un risque de torsion des étages de la structure, et donc un moment supplémentaire sur les poteaux et les voiles: Dans ce cas de figure, pour rapprocher CR de CM il suffit de mettre des voiles dans l'autre côté du fait que le CR étant le centre de gravité des éléments de résistance aux forces sismiques (notamment les voiles). Nous plaçons les murs de cisaillement et les noyaux à certains endroits de tel sorte que le C.R s'applique presque au C.M, afin d’éviter la torsion du bâtiment a cause des moments supplémentaires dû aux forces latéraux. - Il faut que les éléments résistant dans la direction X sont égaux aux éléments résistants dans la direction de Y : - Un autre indicateur aussi, est le déplacement globale de la structure est un indicateur sur la suffisance ou pas des voiles de cisaillement dans votre structure. Le choix d'un système de contreventement dépend de votre structure, pour les bâtiments d'habitation dont le nombre des étages est <=6 (petite hauteur). On remarque que l'effort tranchant à la base du bâtiment est faible par conséquent on peut na pas utilisé des murs de cisaillements. Par contre pour les bâtiments à plusieurs étages (high rise building), on est dans l'obligation d'utilisé des voiles pour reprendre une grande partie(plus de 75%) de cette force sismique. Pour la disposition finale, rejoint la première question plus les vérification des déplacements.
  15. 2 points
    Salut, Robot detect la structure comme disjointe malgré que ce n'est pas vrais car les poteaux ne sont pas divisés au niveau des assamblages avec les éléments de toiture voila la solution présenter dans le capture ci-joint, aprés l'analyse de la structure et en cas si tu veut utiliser le module de Dimensionnement Acier afin de dimensionner la totalité de ton poteau il faut juste créer des piéce composée des 2 parties. Attention: il vous manque un appui sur le noeud 1190. Bonne courage
  16. 2 points
    Quelques éléments de réponse : Advance concrete tournait au début sur AutoCAD, puis Graitec a développé sa propre plateforme. Il y a encore quelque temps, on pouvait faire tourner Advance Concrete sur AutoCAD ou la plateforme privée de Graitec. Je pense que c'est encore le cas aujourd'hui. A noter que Advance Concrete 2017 était la dernière version, il n'y a plus de développement après (--> Revit). Pour Advance steel, ça continue. Pour ASD c'est bizarre effectivement, Autodesk et Graitec sont maintenant assez associés ensemble. On ne sait pas trop comment ils voient l'avenir et la route qu'ils prennent. D'ailleurs RSA n'est plus très développé aussi. Ils ont sorti React Structures, mais celui-ci a pas l'air très vivant non plus :/ A noter que je suis utilisateur d'aucuns de ces logiciels (sauf Revit et Advance Design), donc mon avis n'est pas objectif.
  17. 1 point
    Salaam 'alaykoum, bonjour, Est ce que quelqu'un sait d'où viennent les coefficients 1.35 pour le poids propre et 1.50, pour les charges d'exploitations utilisés dans l'eurocode, BAEL, etc? existe t-il un rapport justifiant le choix de ces valeurs? Merci d'avance.
  18. 1 point
  19. 1 point
    bonjour, en fait ton poids propre comme les efforts transmis à la poutres vont se repartir sur deux axes.l'un parallèle à la ligne moyenne de ta poutre et l'autre perpendiculaire. l'effort principal qui nous intéresse est celui perpendiculaire à la ligne moyenne. donc en flection nous utiliserons cet effort qui vaut, si on a alpha l'angle que fait ta poutre avec l'horizontale, l'effort vertical x cos alpha. l'angle d'inclinaison étant relativement faible, l'effort normal appliqué à la poutre pourra être négligé et on fera un calcul en flection simple. OuAllahou A3lam A+
  20. 1 point
    bonjour, pourquoi 0.97 exactement? autant parler d'une semelle de 1.32 m. les diamètres des pieux sont arrondis à 10 cm près par excès. en plus ils sont fonction du diamètre de la tarière de l'engin de forage.les entreprises disposent d'un nombre limité de tarière. OuAllahou A3lam A+
  21. 1 point
    dans ce cas tu le calculera comme un voile adossé simplement appuis sur les poteaux et les poutres du plancher,avec une charge triangulaire obtenus en fonction des paramètres géotechniques du sol (angle de frottement, cohésion et le poids volumique du remblai) crdt
  22. 1 point
    Les profilés sont limités à 12 m. Alors pour 14 m vous avez un problème supplémentaire.
  23. 1 point
    38.5 c'est la section d'un fil diamètre 7mm 193 c'est la somme de 5 fils
  24. 1 point
    Bonjour humidification ====> rainurage ====> reprofilage ====> compactage Cdt
  25. 1 point
    Bonjour, Si vous disposez du fascicule 62 titre v du CCTG français: -vous avez un tableau qui vous indique la courbe à retenir Q1 à Q7 en fonction de la nature et des caractéristiques du sol ( annexe E1) et du type de pieux (annexe C3) -à l'abscisse pl=1.2MPa vous menez une verticale, au point d'intersection avec la courbe Q vous avez l'ordonnée qui vous donne qs
  26. 1 point
    Bonjours mes chers amis, Je voudrais savoir comment calculer les honoraires (ou bien le tarif) d'une étude technique en génie civil, je parle en Algérie.
  27. 1 point
    Bonsoir Pour une largeur de semelle de 1,10m e = Ms/Ns = 68/250 = 0,272m Contrainte moyenne au sol selon Meyrohf sigma = Ns/(B-2e) = 250/(1,10-2*0,272) = 0,45Mpa < 0,58Mpa Cdt
  28. 1 point
    Bonjour De mémoire pour les dalles (picf, pipo,psida,psidp), le Cerema ex Setra utilise la portée équivalente uniquement pour le calcul de thêta. Les sollicitations sont calculées ensuite avec les portées réelles
  29. 1 point
    bonjour, bien que se soit un exemple pour monter la possibilité de faire un plancher à corps creux il y a quand même certaines anomalies qui sautent aux yeux. ce que vous appelez un chaînage est en fait un chevêtre. en plus avec la disposition des poutrelles que vous indiquez, les poutres principales devraient être les poutres dessinées verticales, et c'est elles qui devraient avoir la hauteur la plus importante.donc votre chevêtre est sous dimensionné. par ailleurs, avec cette configuration on devrait passer avec un plancher 16+4 le problème qu se pose sera bien sur, celui de la retombée de ce fameux chevêtre et surtout la flèche au niveau de la jonction des deux chevêtre dans un sens et dans l'autre. OuAllahou A3lam A+
  30. 1 point
    Bonsoir, Pour v=0 on a bien alpha =1 pour les dalles mais pour v=0.2 aux ELS on obtient donc alpha=1,03333 proche de 1 mais lui étant supérieur de 3%... Peut on considérer que le fait de la modification volumétrique du béton sous efforts normaux si on a v=0,2 impacte le comportement de la dalle à la torsion ? Qu'induit réellement un coefficient alpha > 1 ? La question mérite d'être posée Par ailleurs à propos de la répartition linéique des charges en série de Fourier : Le fait de considérer la section x = L/2 (ce qui en général pour une travée isostatique permet d'appréhender le moment maximal) conduit à rendre nulle les harmoniques paires car m.Pi.x/ L = m.Pi/2 et le terme sin(mPi/2) devient nul. Par contre pour m impair, on a à chaque fois, une inversion de signe.
  31. 1 point
    bonsoir, vous ne nous dites pas quel type de désordre il y a eu au niveau de l'enrobé. la, il s'agit d'un mélange de deux graves non traitées et donc à mon avis seul les caractéristiques mécaniques et la granulo sont à prendre en compte. le risque aurait té présent si ces graves étaient traitées par un lian hydraulique ou hydrocarboné. en fait je sppose que le problème évoqué pour l'enrobé était un problème de désenrobage qui aurait pu être résolu par un dopage. OuAllahou a3lam A+
  32. 1 point
    Bonjour Est-ce qu'il ya des utilisateurs de strakon ici svp ? Cordialement Bonne année
  33. 1 point
    https://www.youtube.com/watch?v=3kcdRgebM54
  34. 1 point
    Bonjour, Je vais peut être avoir un avis un peu dur, mais pour moi c'est niet. On ne peut pas ajouter un bloc d'une certaine masse sur un ancien bâtiment. Le bâtiment existant est déjà âgé donc pas forcément en bon état, on ne sait pas comment il a été calculé, ni avec quels normes. Je parle même pas du séisme puisque l'on va ajouter une masse sur le bâtiment en tête, qui va venir augmenter les efforts dans la structure si il y a du séisme. Soit on lance une campagne de sondages complète sur l'ensemble du bâtiment existant pour reconstituer sa structure avec reconnaissance des sections d'aciers, des fondations, etc., dans ces cas-là ça peut "éventuellement" s'étudier. Soit le bâtiment est un "bunker" avec des murs très épais, là on peut éventuellement ajouter un élément. Mais si c'est un bâtiment classique, c'est pas très sérieux.
  35. 1 point
    bonjour, dans le cadre des fouilles en excavation on a deux cas de figures: ou il y a assez de place autour de l'excavation et on procède à un ta lutage avec un angle inférieur à l'angle de talus naturel pour éviter les éboulements. ou on n'a pas e place et il faudra procéder à un blindage des fouilles. ce blindage se fera par divers moyens ; écran en bois ou en métal étayé et ancre au sol par des raidisseurs. soutènement classique - gabionnage- parois moulées- parois berlinoises- parois parisienne etc. le bilan des forces en action se fera sur la base essentiellement de la poussée active- on négligera la butée ainsi que la cohésion. s'agissant d'ouvrages provisoires on pourra aussi zapper la vérification au glissement. bien sur, ça reste un avis personnel. Ou Allahou A3lam A+
  36. 1 point
    Bonsoir Si l'ancrage est de ,2m ou plus il y a la solution fondation semi profonde sur du gros béton. .. Cdt
  37. 1 point
  38. 1 point
    Pour les Eurocodes, la section max, c'est 4% de la section (ça fait déjà beaucoup d'aciers), et 8% ponctuellement dans les recouvrements.
  39. 1 point
    Bonjour, Vous allez pas trouvé un article dans n'importe quel règlement parasismique qui vous dit que pour un nombre des étages <=x , on néglige l'analyse sismique. Par contre dans la vie professionnelle, et vous pouvez aussi par un calcul simple s'assurer de ça, lorsque le nombre des étages dans un bâtiment est <n (n=maximum 6), (hauteur petite) l'effort tranchant sismique à la base du bâtiment est faible et le moment engendré dans les poteaux et les voiles de contreventement par cette force et aussi faible, il suffit de comparer dans ce cas les efforts internes dû aux combinaisons sismique avec ceux dû aux combinaisons ultimes. Dans votre cas premièrement on sait que le nombre idéal de mode propres pour atteindre 90% de participation des masses modales 3*racine(n), pourquoi 22modes pour une structure R+1, ? il faut revoir la méthode (dans Analyse modales) que vous avez utilisé pour généré les modes propres de la structure, avant de parler des modes principaux, aussi vous approcher de la fréquence de coupure TK ≤ 0.20 sec? Une autre question pourquoi vous avez prévu dans la conception de votre bâtiment de R+1 des voiles?
  40. 1 point
    Re bonsoir, Pour les dalles pleine, on calcul ce coefficient d'élancement pour déterminer le sens de portée de la dalle (lorsque la dalle est entouré par 4 appuis) mais sachez que même si la dalle pleine porte dans les deux sens c'est nous qui déterminent la direction principale du moment (Généralement la petite portée K=E*I/L) en calculons alpha et beta. mais pour un plancher a hourdis non, par ce que dans ce cas la direction principale de transfert de la charge est connu (a travers une dalle de compression et des poutrelles dans la direction dépendant du choix de celui qui fait la conception, de préférence la petite portée K=E*I/L), maintenant on peut par contre distinguer entre un plancher a hourdis qui porte dans un sens et un autre qui porte dans les deux sens(moins utilisé) et ça en fonction des portés entre poteaux . Pour un plancher dalle automatiquement dans les deux sens....Donc on ne peut pas généralisé ce rapport pour tt les types de dalles, sachez meme si la dalle est pleine mais simplement appuyées (deux appuis) la charge est automatiquement unidirectionnelle avec nappe de répartition minimale dans l'autre sens. و الله أدرى وأعلم
  41. 1 point
    Bonjour, Vous pouvez calculer Les dimensions du fût de poteaux sur Robot avec le pied de poteau lui même dans l'onglet de calcul des assemblages, après lorsqu'on lance le calcul de la semelle on introduit les dimensions du fût de poteau déjà calculé a, b et h2 qui correspondent à L, B et H et a', b' : dimensions de la platine que vous avez déjà calculé avec le fût de poteau
  42. 1 point
    Bonjour Pour de plus amples détails sur le calcul de la contrainte admissible à toute fin utile, par la méthode des essais au cisaillement direct à la boite de casa grande selon DTU 13.12 : Cdt
  43. 1 point
    Bonjour tout le monde , j'ai quelques questions concernant l'analyse dynamique des structures en BA, à savoir : 1- quelle est l'utilité d'une analyse modale pour une analyse sismique ? 2- A quoi sert un mode résiduel ? quelle incidence sur l'analyse ? 3- c'est quoi la différence entre les combinaisons : CQC, SRSS, S2M, 10% ... etc? quelle est la méthode la plus utilisé ? 4- y a-t-il un NB mini et maxi de modes propre à ne pas dépasser ? 5- y a t-il une condition sur la période comme pour la fréquence (ne pas dépasser 33 Hz) ? 6- si on dimensionne une structure avec un % de masses participantes < 90%, quelle est l'influence? 7- quand est ce qu'on peut dire que pour un bâtiment, il n est pas nécessaire de faire un dimensionnement parasismique ? (juste le dimenssionnement statique + Dispositions constructives sismiques sont ils suffisant), quel sont les critères pour prendre la décision ?  Crdlt
  44. 1 point
    bjr 1- Lorsque vous dites radier renversé nervuré vous voulez dire que les nervures sont en retombée et non en allège? un schéma svp 2- Non, on vérifié la condition de longueur élastique pour justifier qu'il s'agit d'un radier rigide et faire par la suite un calcul manuel simplifié. Sinon on peut faire une modélisation en éléments fini sans vérifier la longueur élastique. cdy
  45. 1 point
    Malheureusement le CM 66 n a pas abordé la limitation des flèches de poteaux supports du PR, toutefois il est recommandé suivant l'EC3 de limiter la flèche à L/200 ( en tenant compte des actions du vent) et L/360 ( sans actions du vent) toutefois pour les autres sur charges statiques et thermiques devront être prises en considération.
  46. 1 point
  47. 1 point
    Bonjour,voir http://www.civilmania.com/topic/23522-exploitation-des-resultats-sur-etabs/ j'ai traite l'exemple du calcul de dalle sur safe .
  48. 1 point
    Bonjour, le fichier si joint contient une formation du robot CBS illustré par des exemples à ne pas rater CBS_manuel_exemple_fr_2010.pdf
  49. 1 point
    salut le CBS facilite la saisi de la structure mais il faut bien régler les parametres par défaut aussi le CBS peut donner aussi le ferraillage le comportement dynamique de la structure contrairement à ce que a été dit par "brahimjam" donc la défference est dans les résultats dans ROBOT tu peut calculer ferraillé comme tu veut,en plus tu a le libre choix de dimensionnement passer de CBS vérs robot créer des fois des problemes donc si tu maitrise la saisie avec ROBOT je te conseil d'eviter de faire le passage par CBS bon courage
  50. 1 point
    ÉTUDES GÉNÉRALES TECHNIQUES ET ÉCONOMIQUES DES AMÉNAGEMENTS ROUTIERS B 40 - Normes techniques d'aménagement des routes http://www.4shared.com/rar/QPd5GolK/B_40.html BONNE LECTURE - WAFFA9AKOM ALLAH -
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
  • Newsletter

    Want to keep up to date with all our latest news and information?
    Sign Up
×
×
  • Create New...