Aller au contenu
CIVILMANIA

montabone

Membres
  • Contenus

    165
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    5
  • Pays

    France

montabone TOP membre le 19 mai !

montabone avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

46

4 abonnés

À propos de montabone

  • Rang
    Expert

Général

  • Nom
    t t
  • Pays
    France
  • Ville
    Toulouse

Expériences

  • Poste actuel
    t
  • Expérience
    Sénior
  • Mes logiciels
    interne

Formation

  • Formation
    Ingénieur

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. montabone

    Joint De Rupture Entre Deux Bloc

    Dans un cas comme dans l'autre, aucun ne me semble correct. Dans l'image n2, vous êtes toujours à moins des 2/3 de l'autre semelle et donc vous aurez toujours une poussée sur le mur en maçonnerie. Dans l'image n°1, cela ressemblerait à une longrine sans vraiment en être une. Faite une véritable longrine et faites la reposer sur un poteau qui conduira la charge directement à la fondation inférieure. Et la vous aurez un cheminement correct. et du coup, votre redan en gros béton ne vous servira à rien et vous pourrez vous en passer.
  2. montabone

    Ligne De Rupture Des Dalles D'Une Structure En Voile Béton Armé

    L'intérêt des prédalles est pour l'entreprise de simplifier le coulage des plancher, la prédalle servant de fond de coffrage et pour l’ingénieur structure, de calculer la dalle comme une poutre soit en unidirectionnel. Donc, on se débrouille toujours pour éviter ces bandes de clavetage car cela remet en cause justement l'intérêt de ce procédé. Âpres, le transfert des charges sur appui se fait par les surfaces d'influence comme pour une dalle pleine.
  3. montabone

    Joint De Rupture Entre Deux Bloc

    Je vous déconseille de garder cette disposition constructive pour 2 raisons (je suppose que ceux sont des semelles filantes et que la vue est en coupe): 1 - votre semelle supérieure va exercer une poussée sur le mur latéral (celui de la cage d'escalier) et cela va conduire à sur-ferrailler ce dernier. 2 - vous n'allez pas arriver à compacter correctement contre le mur puisque pour la réalisation de ce dernier vous allez réaliser une fondation en grande masse et donc décomprimer le terrain sous la semelle supérieure. Vous risquez donc d'avoir un tassement différentiel important avec les risques auxquels cela conduit. En conclusion, il faut que tout soit ancré au même niveau.
  4. montabone

    Assemblages - Section en T equivalente

    Bonjour, Le document présenté par Keuj84 est vraiment intéressant. Pourrait-on savoir de quel ouvrage il est extrait? Merci
  5. montabone

    NF P 94-261

    Merci pour la norme. 20 pages pour le DTU de 1988 40 pages pour le CCTG de 1993 132 pages pour la présente norme. On savait tous que l'ancien DTU avait quelques lacunes (d’où le CCTG) mais à ce point! A 200 pages, ce ne sera plus un règlement mais un cours de géotechnique!!
  6. montabone

    Modifier la hauteur d'un poteau en acier

    Possible mais très contraignant: Il va vous falloir un DMOS. Le faire valider par un contrôleur technique. Avoir un soudeur qualifié et dont la qualification correspond exactement à la soudure à réaliser Faire des soudures pleine pénétration après préparation adéquate définie dans le DMOS. Et enfin, faire un contrôle radiographique de la soudure vu l'emplacement de la soudure. Et faire tout cela plutôt en atelier que sur chantier. Bref, je pense qu'il sera peut être plus simple de changer le poteau. Si vous faites tout ceci, vous n'avez pas besoin de rajouter de plaque sauf si votre poteau a été sous-dimensionné.
  7. montabone

    Analyse élastique linéaire et déplacement

    Vous vous torturez l'esprit pour rien. Il faut arrêter de prendre pour argent comptant ce que vous indiquent les logiciels. A part si votre voile fait 50 mètres de haut (et j'ai quelques doutes vu le nombre d'IGH qui se construit en France), ce type de calcul ne présente aucun intérêt. Soit le vent est perpendiculaire au voile, il va agir comme un plancher et l'intérêt porte sur le calcul de l'ossature perpendiculaire. Soit le vent est parallèle au voile et vous avez une telle inertie que la flèche n'est jamais dimensionnante, si tant est d'ailleurs que le calcul fait par le logiciel ait une réalité physique!
  8. montabone

    Calcul garde-corps auto portant

    C'est original comme problème. Il faut le prendre comme un calcul de stabilité de mur de soutènement. L'effort sur votre gare-corps x le bras de levier /1,5 (qui est le coefficient de sécurité) = poids du béton du plot x bras de levier du plot béton. Cela vous permettra de dimensionner votre plot béton. Après, vous pouvez un pb de glissance du plot béton sur l'isolant sous l'effet de la poussée. Je n'y crois pas beaucoup. A tout hasard, vous pouvez toujours demander au fabricant de l'isolant s'il connait le coefficient de frottement isolant/béton.
  9. montabone

    ecrasement des eprouvettes à 07 et 28 jours

    Si vous visez 20 MPa, vos valeurs de compression sur éprouvettes sont bonnes. Si vous visez 30 MPa, vos valeurs sont mauvaises. Tout dépend de la valeur visée, ce que vous n'indiquez pas dans votre post.
  10. montabone

    Différence entre conditions non fragilité et ferraillage minimal

    Ceux sont 2 choses différentes: le ferraillage minimal répond à des des résistance vis à vis de choc, de retrait, de choc thermique, bref, à tout ce qui n'est pas généralement calculé mais dont il faut tenir compte si l'on veut éviter tout phénomène de fissuration excessive. Les puristes me pardonneront mais grosso modo, c'est une définition simplifiée. la condition de non fragilité est là pour éviter toute rupture fragile. On la retrouve essentiellement pour les poutres. Si je simplifie, le béton se comporte comme le verre, en flexion, il peut rompre brutalement s'il n'est pas armé. Et le béton a toujours une résistance minimale à la traction. Si vous avez armé insuffisamment votre pièce, quand elle va rompre, cela va se faire de manière brutale sans prévenir, sans véritablement percevoir de flèche. Alors que si votre pièce répondait à la condition de non fragilité, elle va rompre mais pas de façon brutale "prévenant" en quelque sorte les usagers d'évacuer au plus vite, en prenant une flèche excessive, ce qui fait office d'"avertisseur". D'ou l'exigence du BAEL comme de l'Eurocode de cette quantité de ferraillage.
  11. Bonjour, Comme je suis en train de calibrer des logiciels que je me suis monté, j'ai pris votre cas comme exemple. Aussi, je vous fais passer le résultat des calculs. J’ai pris quelques hypothèses complémentaires, non indiqué dans votre message et nécessaire aux calculs. Vous devrez vérifier si elles correspondent à la réalité du terrain pour valider les résultats. région A2 sud de le France: j'ai pris la région toulousaine, plus précisément zone industrielle à Colomiers. La panne a une longueur de 12m et porte sur 3 portiques. Le logiciel étant facile à utiliser, il me suffit d’un click pour changer le nombre d’appui, j’ai donc fait le calcul pour 2 appuis, 3 appuis et infinité d’appui (au-delà de 4, le moment maxi varie très peu et c’est toujours la 1ière travée qui est dimensionnante). Un hangar de 23,10m de long avec à priori 4 travées (soit 5 portiques, 2 de rives et 3 intermédiaires) ne peut pas avoir un espacement de 6m. A priori, l'entraxe devrait tourner aux environ de 5,70m. Ce que j'ai pris comme base pour mes calculs. Toiture classée en catégorie H non accessible Quelques remarques; Les liernes sur la travée à côté du faitage devraient être raccordé directement aux portiques et non à la panne faitière. Je sais, c'est plus économique, on économise une lierne mais je n'ai jamais été persuadé de l'efficacité de ce montage. Une vérification n’a pas été conduite : une panne de la 1ière travée sert aussi de montant à la poutre au vent. Elle sera donc à une compression-flexion déviée Vous trouverez l’ensemble des fichiers de calcul (Note de calcul Neige + Notre de calcul effort de vent + 3notes de calcul panne) dans le même fichier compressé. Votre IPE passe sans problème. Toutefois, un point n'a pas été vérifié: visible sur la photo, un IPE joue le role de montant de la poutre au vent, il faudrait donc le vérifier en flexion composé ce que ne propose pas le logiciel. L'avantage étant qu'il n'est pas au bord de la toiture, il n'aura pas à encaissé les efforts de soulèvement les plus importants. Bonne lecture Calcul_Panne.zip
  12. montabone

    Détails assemblage

    Effectivement, j'avais pensé à la même chose que KARIMTCA. Mais comme l'indique ce dernier, sans détail, difficile de se prononcer plus avant.
  13. montabone

    Détails assemblage

    Non, je n'y crois pas trop. C'est un plan de construction/Fabrication, je ne vois pas trop l'intérêt de ce type de détail pour ce genre de plan. J'avais éventuellement pensé à un détail de raboutage du plat mais je ne pense pas que ce soit non plus le cas. Le plan est visiblement d'origine anglo-saxonne, peut-être faut-il chercher de ce côté là?
  14. montabone

    Étude des zones d'appui

    Je rajouterais une condition supplémentaire même si elle est indirecte mais peut influencer la dimension de la poutre: * La résistance de l'appui sous l'effort amené par la poutre. Pour illustrer mon propos, prenez l'exemple d'une poutre BA de 1m de hauteur, de largeur 20 cm et qui s'appuierait sur la maçonnerie en brique creuse sur une profondeur de 20 cm. De suite, vous comprenez qu'il y a de fort risque que la maçonnerie soit écrasé sous l'effort ramené par la poutre. Il faudra donc au niveau de cette dernière modifier sa largeur, faire un talon et/ou modifier sa profondeur d'appui.
  15. montabone

    stabilité voile et rupteur de pont thermique

    Votre question n'est vraiment pas claire. Si votre balcon n'est pas repris par le rupteur, quel est l'intérêt de mettre en place un rupteur? Une plaque en laine de roche en fond de coffrage ne peut-il suffire? Et du coup, cela répond à votre question.
×