Jump to content
CIVILMANIA

EL FISSI ABDELLATIF

Membres
  • Content Count

    205
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    Morocco

EL FISSI ABDELLATIF last won the day on December 30 2013

EL FISSI ABDELLATIF had the most liked content!

Community Reputation

33

About EL FISSI ABDELLATIF

  • Rank
    Expert

Général

  • Nom
    EL FISSI ABDELLATIF
  • Pays
    Maroc
  • Ville
    TANGER

Expériences

  • Poste actuel
    Chef de division laboratoire géotechnique/Responsable de la métrologie/Auditeur national des laboratoires de génie civil.
  • Expérience
    Expert
  • Mes logiciels
    - Logiciels bureautiques : Windows 8, office 2013, winrar, winzip, flash, divX, java, antivirus …
    - Logiciels professionnels : Foxta, Talrent, Alizé, ArcGis, Rockworks, GESTCOM, AutoCAD 2013, MS Visio 2013, MS Project 2013 …
  • Mes références
    Mes arcticles scientifiques de niveau international en cours d'édition.

Formation

  • Formation
    Ingénieur Géotechnicien/PhD Géotechnique
  • Etablissement
    Université Ibn Tofail à Kenitra Maroc

Contact

  • address
    TANGER VILLE, TANGER, MAROC, 90000, Morocco

Recent Profile Visitors

2,346 profile views
  1. Bonjour, De mon tour en tant que Ingénieur et chercheur scientifique je propose 3 axes en ligne : Axe 1 : Echange sous forme de table ronde pour discuter une problématique locale ou internationale. Axe 2 : En tant que formateur.... Axe 3 : En tant que bénificiare d'une formation ... Chacun de nous a besoin des formations et surtout il faut garer la veille technologique!
  2. Vu que la superficie de votre projet n'est pas tellement grande. Un seul sondage pourra être suffisant sous réserve que sa profondeur est suffisante pour évaluer le sous-sol par des essais d'identification, de cisaillement et oedométrique. Votre unique sondage sera complété et valoriser lors des terrassement pour réception des fonds de fouilles des fondations.
  3. bonjour,   Le délais dépend du volume du projet et des essais prévus. En cas général 15j à 1 mois pour une étude classique. Mais ce n'est pas une régle générale!!!
  4. bonjour,   Il n'existe pas de fuseaux à l'échelle international pour les sables liquéfiables !!!! Toutefois, on ne parle pas de "sables liquéfiables" ! c'est pas le beau terme, mais il faut dire LES SOLS LIQUÉFIABLES qui sont généralement les sables saturés et les argiles molles et autres espèces ....   Pour évaluer la sensibilité à liquéfaction : On procède à la 1ère phase : Identification des sols par l'analyse granulométrique et l'indice de plasticité et si il y a des indications de liquéfaction, on passe au stade de détermination des résistances qui provoque la liquéfaction des sols par l'intermédiaires des essais in situ comme le pénétromètre statique  et / ou essais mécaniques en laboratoire comme l'essai triaxial cyclique. On peut également interpréter des essais géophysique tels que les sismiques. Dernière phase calcul du coefficient de sécurité vis à vis à liquéfaction des sols.   Prérequis pour faire ces missions : Expert en géotechnique.
  5. Bonsoir, De préférence c'est le bureau d'étude qui commence le 1er pour déterminer ce qu'on appelle la décente de charge ! Et par la suite à la base de de cette décente de charge, le géotechnicien fait ses calculs en se basant sur la géologie du site, les données géotechniques parmi lesquelles la cohésion, l'angle de frottement et ce afin de déterminer la contrainte admissible des sols (taux de travail). Bref, nous avons deux possibilités de procédures : -Procédure 1 : BET BETON ARME DONNE LA DECENTE DE CHARGE (DE PREFERENCE) ET PAR LA SUITE LE GEOTECHNICIEN DONNE LA BONNE SOLUTION : TYPE DE FONDATION, SES DIMENSIONS, NIVEAU D'ANCRAGE TOUT EN GARDANT LA DECENTE DE CHARGE PROPOSE PAR LE BET. -PROCEDURE 2 : LE GEOTECHNICIEN DONNE LA BONNE SOLUTION: TYPE DE FONDATION, SES DIMENSIONS, NIVEAU D'ANCRAGE MAIS IL LIMITE DES VARIANTES DE DECENTES DE CHARGE DANS CE CAS IL POURRA OBLIGER LE BET BETON ARME DE REFAIRE LES CALCULS DE LA DECENTE DE CHARGE ENVISAGEABLE POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS DU GEOTECHNICIEN. Les données dans votre énoncé montre que le sol d'assise est de bonnes caractéristiques géotechniques notamment l'angle de frottement. Mais cela reste insuffisant comme données, il faut présenter également les données des essais d'identification et de l'œdomètre et même des essais in situ comme le pressiomètre et le pénétromètre dynamique ou statique. Le niveau d'assise de 1,- m ne dépend pas uniquement du sol mais également de la hauteur du projet. Donc il se peut que ce niveau reste insuffisant si le bâtiment comporte plusieurs étages !!!! De même à partir de la géologie régionale du site ainsi les données des essais d'identification il pourra éventuellement penser à l'étude de la liquéfaction des sols. Autre chose, il faut penser également aux formations géologiques en profondeur au dessous du sol d'assise qui pourront être de mauvaise qualité d'où les données obtenues sur le sol d'assise deviendront sans considération !!! A cet effet le géotechnicien choisit volontairement la profondeur de la reconnaissance géotechnique soir par puits manuels ou mécaniques qui ne dépasse pas les 5 mètres à des sondages carottés éventuellement préssiométriques de 10 m à plusieurs mètres !!! Tu as parlé des voies existantes donc le niveau d'assise doit prendre en considération du niveau d'assise des assainissement et de VRD. Pour le calcul de béton, ce n'est pas ma spécialité, mais il faut penser au parasismique. Ainsi il faut penser à des formulation et des contrôles de béton tout en respectant les règles de la durabilité de béton liés à la qualité des matériaux qui le composent d'une part et d'autre par de l'environnement et de la façon technique de la main d'œuvre ..... J'espère que j'ai présnté des flashs importants à développer par vos soins (Toi et chers visiteurs du site de cette spécialité ).
  6. Bonsoir mes amis, Je cherche les documents techniques des voies ferrées suivants (Version française) : -UIC 719 R -ST590 B Urgent. Cordialement.
  7. A mon avis, le meilleur logiciel est : ArcGis 10
  8. Réponse à cher collègue sarelhmd : Ne pas te géner avec ta question. Je te conseille de faire appel un laboratoire. Le laboratoire s'occuppera de toute l'étude de ce remblai. Cordialement.
  9. Bonsoir, Je résume : Pour l'étude d'un remblai, il faut traiter deux étapes à savoir : 1. Le support de remblai : Il faut prévoir une étude géotechnique du support du remblai (le fond de forme) notamment les termes ruptures et tassements des sols ainsi l'environnement zone inondée ou non etc .... 2. Suivi de la qualité de matériau à mettre en remblai, sa hauteur, ses pentes et éventuellement sa protection contre les érosions (géotextiles, béton projeté, enrochement, traitement à la chaux ou à ciment etc ....). On classe les remblais en deux catégories : 1- Remblai courant : remblai ordinaire, remblai secondaire, remblai primaire ... 2- Remblai particulier : remblai contigu, remblai de grande hauteur .... Abdel Responsable des routes et voies ferrées Maroc Bonne lecture.
  10. EL FISSI ABDELLATIF

    IMG 2691

    Il s'agit d'une centrale de béton de type fixe, on dit briévement le nom CAB.
  11. EL FISSI ABDELLATIF

    100 1882

    Le contrôle de compactage se fait par 3 types d'essais principaux : - Gammadensimètre pour les sols fins. - Essais à la plaque pour les sols graveleux. - Pénétromètre de type panada pour les remblais de petite profondeur.
  12. Les essais du pénétromètre dynamique sont deux types : 1. Les PD pour courte profondeur tels que PANDA et consistent pour le contrôle de compactage des petits remblais et autres structures des voiries comme la couche de forme. 2. Les PD pour longue profondeur tels que PDA et PDB qui concernent la vérification de résistance et l'homogéniété des terrains en profondeur notamment les remblais et les sols moux. Toutefois, il est déconseillé de faire des calculs de la contrainte admissible des sols par ce genre d'essais. Bon courage.
  13. Classification des missions géotechniques : Dans le but de la bonne organisation des études géotechniques, La norme française NF P 94-500 a mis en place des missions géotechniques types classées de G0 à G5. L’enchaînement des missions géotechniques suit les phases d’élaboration du projet. Les missions G 1, G 2, G 3, G 4 doivent être réalisées successivement. Une mission géotechnique ne peut contenir qu’une partie d’une mission type qu’après accord explicite entre le client et le géotechnicien. G 0 Exécution de sondages, essais et mesures géotechniques : - Exécuter les sondages, essais et mesures en place ou en laboratoire selon un programme défini dans des missions de type G 1 à G 5 ; - Fournir un compte rendu factuel donnant la coupe des sondages, les procès verbaux d’essais et les résultats des mesures. Cette mission d’exécution exclut toute activité d’étude ou de conseil ainsi que toute forme d’interprétation. G 1 Étude de faisabilité géotechnique : Ces missions G 1 excluent toute approche des quantités, délais et coûts d’exécution des ouvrages qui entre dans le cadre exclusif d’une mission d’étude de projet géotechnique G 2. G 11 Étude préliminaire de faisabilité géotechnique : - Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique du site et préciser l’existence d’avoisinants ; - Définir si nécessaire une mission G 0 préliminaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir un rapport d’étude préliminaire de faisabilité géotechnique avec certains principes généraux d’adaptation de l’ouvrage au terrain, mais sans aucun élément de prédimensionnement. Cette mission G 11 doit être suivie d’une mission G 12 pour définir les hypothèses géotechniques nécessaires à l’établissement du projet. G 12 Étude de faisabilité des ouvrages géotechniques (après une mission G 11) : Phase 1 : - Définir une mission G 0 détaillée, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir un rapport d’étude géotechnique donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte pour la justification du projet, et les principes généraux de construction des ouvrages géotechniques (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des nappes et avoisinants). Phase 2 : - Présenter des exemples de prédimensionnement de quelques ouvrages géotechniques types envisagés (notamment : soutènements, fondations, améliorationsde sols). Cette étude sera reprise et détaillée lors de l’étude de projet géotechnique (mission G 2). G 2 Étude de projet géotechnique : Cette étude spécifique doit être prévue et intégrée dans la mission de maîtrise d’œuvre. Phase 1 : - Définir si nécessaire une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir les notes techniques donnant les méthodes d’exécution retenues pour les ouvrages géotechniques (terrassements, soutènements, fondations, dispositions spécifiques vis-à-vis des nappes et avoisinants), avec certaines notes de calcul de dimensionnement, une approche des quantités, délais et coûts d’exécution de ces ouvrages géotechniques. Phase 2 : - Établir les documents nécessaires à la consultation des entreprises pour l’exécution des ouvrages géotechniques (plans, notices techniques, cadre de bordereau des prix et d’estimatif, planning prévisionnel) ; - Assister le client pour la sélection des entreprises et l’analyse technique des offres. G 3 Étude géotechnique d’exécution : - Définir si nécessaire une mission G 0 complémentaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques : notamment validation des hypothèses géotechniques, définition et dimensionnement (calculs justificatifs), méthodes et conditions d’exécution (phasages, suivi, contrôle). Pour la maîtrise des incertitudes et aléas géotechniques en cours d’exécution, les missions G 2 et G 3 doivent être suivies d’une mission de suivi géotechnique d’exécution G 4. G 4 Suivi géotechnique d’exécution : - Suivre et adapter si nécessaire l’exécution des ouvrages géotechniques, avec définition d’un programme d’auscultation et des valeurs seuils correspondantes, analyse et synthèse périodique des résultats des mesures ; - Définir si nécessaire une mission G 0 complémentaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Participer à l’établissement du dossier de fin de travaux et des recommandations de maintenance des ouvrages géotechniques. G 5 Diagnostic géotechnique : L’objet d’une mission G 5 est strictement limitatif, il ne porte pas sur la totalité du projet ou de l’ouvrage. G 51 Avant, pendant ou après construction d’un ouvrage sans sinistre : - Définir si nécessaire une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Étudier de façon approfondie un élément géotechnique spécifique (par exemple soutènement, rabattement, etc.) sur la base des données géotechniques fournies par une mission G 12, G 2, G 3 ou G 4 et validées dans le cadre de ce diagnostic, mais sans aucune implication dans les autres domaines géotechniques de l’ouvrage. G 52 Sur un ouvrage avec sinistre : - Définir une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Rechercher les causes géotechniques du sinistre constaté, donner une première approche des remèdes envisageables. Une étude de projet géotechnique G 2 doit être réalisée ultérieurement.
×
×
  • Create New...