Aller au contenu
CIVILMANIA

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sols'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • GENERAL
    • Discussions générales
    • Carrière et emploi
  • CAMPUS
    • Formation
    • Supports
    • Projets d'étude
  • LOGICIELS & OUTILS
    • CAO, DAO & BIM
    • Structures
    • Infrastructures & VRD
    • Divers
  • PROJETS
    • Ingénierie & études
    • Maitrise d'oeuvre
    • Réglementation
    • Économie de la construction
    • Sols & fondations
    • Topographie & SIG
  • STRUCTURES
    • Béton armé
    • Charpente métallique
    • Structures diverses
  • GENIE CIVIL
    • Voiries
    • Ouvrages d'art
    • Ouvrages hydrauliques
  • CHANTIER
    • Méthodes & plannification
    • Matériaux & matériels
    • Réhabilitation
    • Travaux
  • Divers
    • Hors sujets & Liens morts
  • DÉVELOPPEMENT
  • Algérie's Discussions
  • Maroc's Discussions
  • Tunisie's Général
  • France's Discussions
  • Etudiants's Discussions
  • Mauritanie's Discussions
  • BATIMENT's Discussions
  • RDC's Dynamo pour revit 2017
  • RDC's Transmission documentation

Catégories

  • Support de cours
  • Thèses et Mémoires
  • Logiciels et outils
  • INGÉNIERIE
  • TRAVAUX
  • Revues et articles
  • Divers

Calendriers

  • Formations
  • Webinaires
  • Cameroun's Interviews des membres du Club

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Nom


Pays


Ville


Poste actuel


Expérience


Mes logiciels


Mes références


Formation


Etablissement


Téléphone


Site web


E-mail

631 résultats trouvés

  1. Bonjour à tous, Je travaille sur un bâtiment fondé sur micropieux qui ne travaillent donc pas aux efforts horizontaux. En m'appuyant sur un ouvrage de Victor Davidovici (La construction en zone sismique), j'ai pu trouver une solution qui consiste à "enfermer" un certain volume de terre par l'intermédiaire de longrines et de bêches et d'utiliser le cisaillement de ce terrain par le phénomène d'entrainement. Ma question est la suivante: J'ai des longrines de dimension 20x208ht qui sont partiellement enterrées (60cm). Par ce phénomène d'entrainement du sol, j'ai considéré une poussée sur la hauteur hors sol de la longrine et j'ai ainsi dimensionné des aciers par flexion simple. Qu'en pensez vous? La terre entrainée par la structure provoque-t-elle des efforts sur la longrine? Et si oui quel type d'effort? Il m'a semblé naturel de considéré un profil de contrainte rectangulaire! Merci d'avance.
  2. Géotechnique routière : Les essais de portance des sols sont : 1- Essai Proctor (Modifié et Normal) déterminé selon la norme AFNOR NF P 94 - 093. Il est applicable sur tous types de sols définis dans la norme de classification GTR NF P 11 - 300. Les tamisat de 20 mm des sols ne doivent pas dépassé les 30 %, si non l'essai est réalisable seulement pour avoir des indications sur l'état hydrique des sols. Toutefois une correction des graphiques de Proctor est à corriger. L'objet de l'essai proctor est de déterminer la masse volumique sèche maximale et la teneur en eau optimale correspondante. 2- Essai CBR suivant la norme AFNOR NF P 94 - 078 . Il est applicable dans les même conditions que l'essai Proctor. Son objectif est de déterminer l'Indice Portant Imédiat IPI, l'indice CBR Immédiat et l'Indice CBR après immersion. Le IPI est utile pour les pistes alors les autres utiles pour les chaussées. 3- Essai à la plaque suivant la norme AFNOR NF P 94 - 117 - 1. Il a même objectif comme le CBR, mais l'avantage de l'essai à la plaque est immédiat et réalisable aussi sur les sols dont les tamisats de 20 mm dépassent les 30 %. Vuiellez trouver ci-joint l'interpréation des résulats des essais de portance des sols sous forme de tableau (Fichier en format jpg). Bonne lecture.
  3. Le livre "Calcul des Ouvrages Géotechniques-Problèmes résolus" en version électronique à accès libre est un complément du livre de cours, déjà paru il y'a 7 ans et intitulé "Conception et calcul des ouvrages géotechniques" et édité par la maison Pages Bleues, Alger. En vue de protéger le livre d'un usage commercial illégal, il a été crypté sous forme d'un programme exécutable, en cliquant simplement sur l'icône du fichier. Le lien de téléchargement est ci-après (taille du fichier 39 Mo): https://drive.google.com/file/d/16mHH07N7yWh6owPpOtC7kLdFcAPRKjGL/view?usp=sharing Le livre comporte 241 problèmes résolus répartis sur 21 chapitres structurés en 3 parties: - Partie 1: Principes de base, - Partie 2: Calcul statique des ouvrages géotechniques, - Partie 3: Calcul dynamique des ouvrages géotechniques. Les problèmes traités dans ce livre est une compilation des travaux dirigés que j'ai assurés pendant une vingtaine d'années, et complètent ceux qui se trouvent dans les livres déjà publiés en version papier, en l'occurrence: 1. Mécanique des Sols appliquée-Problèmes résolus, éditions OPU (Office des Publications Universitaires d’Alger), 5e édition 2016, ISBN 978.9961.0.0464.7, dépôt légal : 2.03.4326, 165 p. 2. Calcul pratique des fondations et des soutènements, éditions OPU (Office des Publications Universitaires d’Alger), 3e édition 2018, ISBN 978.9961.0.0849.9, dépôt légal : 1828/2005, 247 pages. 3. Applications de la dynamique des sols - Problèmes résolus, 2e édition 2018, éditions OPU (Office des Publications Universitaire d’Alger), ISBN 978.9961.0.1762.3, dépôt légal 1684/2014, 280 pages. 4. Elasticité - Rappels de cours et Problèmes résolus, éditions Pages Bleues Internationales, 1e édition avril 2016, ISBN 978-9947-34-067-7, dépôt légal 5977-2015, 263 pages. Auteurs : Ali BOUAFIA, Mohamed GUENFOUD, Ilhem TOUMI, Amina BENRABAH–AMMAR, Abdelhalim BOUROUBA, Younès ABED. Le livre est en accès libre et peut être librement diffusé auprès des personnes intéressées et même aux forums de l'internet. Brown Book to HAL.pdf
  4. Ce livre, destiné aux étudiants de Licence en Génie Civil, propose d’introduire cette discipline importante en axant sur les principes et les notions de base. L’ouvrage est organisé en quatre chapitres, en l’occurrence le sol et la géologie, les propriétés physiques du sol, la la classification des sols, et enfin le compactage des sols. En vue de préserver les droits d'auteur, le manuscrit a été crypté sous forme d'un programme exécutable qu'on peut télécharger à partir du lien suivant : https://drive.google.com/file/d/1Uq5uWm9xc8Z235ASk6yTwhPRpQcSHNCg/view?usp=sharing هذا الكتاب الموجه لطلاب الليسانس في الهندسة المدنية يعتبر كمدخل لهذا الاختصاص الهام وذلك بالتركيز على المبادئ والمفاهيم الاساسية وهو يغطي عمليا مقرر هذه المادة الموجهة لطلاب السنه الثانية من درجة الليسانس في الهندسة المدنية، ويحتوي الكتاب على أربعة فصول هي : التربة والجيولوجيا، الخصائص الفيزيائية للتربة، تصنيف التربة، وأخيرا رص التربة. من أجل الحفاظ علي حقوق التأليف والنشر، تم تشفير المخطوطة في شكل برنامج قابل للتنفيذ يمكن تحميله من الرابط التالي : https://drive.google.com/file/d/1Uq5uWm9xc8Z235ASk6yTwhPRpQcSHNCg/view?usp=sharing Mécanique des Sols-1 (Open Access).pdf
  5. bonjour salamoalaikom, pouvez vous me dire quelle est la difference de la classification des sols entre les batiments et les infrastructures ( routes....etc) et merci d'avance cordialement
  6. bonjour, je voudrai connaitre la contrainte a prendre pour un sol rocheux (catégorie S1) d’après le RPA et aussi si c'est possible de me donnée d'ou l'on peut tiré ces capacité portante du sol P.S: bien sur sans rapport de sol juste pour avoir une idée merci cordialement,
  7. salut, est ce que quelqu'un peut avoir un résumé pour le dimensionnement des murs de soutènement ( murs Poids ), je doit présenter une note de calcul, prière c'est urgent merci d'avance le mur à construire est en maçonnerie de moellon
  8. Bonsoir: je veux réaliser un fichier excel pour le calcul de tassement sous un remblai, mais je me bloque, à chaque fois que je veux calculer Δσ'v = I*q je me bloque car il faut que je reviens sur l'abaque d'osterberg pour avoir le coefficient d'influence I, n' y a t il pas une formule permettant d'obtenir le I sans retourner à cette Abaque? j'ai trouvé cette formule sur internet Iz = (1/pi)*[((m+n)/m)arctan(m+n) - (n/m)arctan(n)] mais ça ma donné des valeurs suuurestimés, aidez moi s'il vous plait,
  9. Bonjour! S'il vous plait quelqu'un pourra-t-il m'envoyer le guide technique d'étude et réalisation des remblais sur sols compressibles? j'en ai vraiment besoin. Mes sincères remerciements d'avance
  10. Bonsoir, j aimerai connaître votre avis pour le cas suivant : Il s'agit d'une ancienne construction d'un immeuble R+10 reposant sur un sol surélevé d'un côté puisque ce terrain est situé sur une pente. Cependant, sur le côté surélevé, se construit une bâtisse en élévation. Le souci est que celle-ci est très rapprochée du substratum, d'hauteur de plusieurs mètres, du bâtiment déjà construit. Pour cela, j'aimerais savoir si un mur de soutènement s'impose pour limiter les forces qui s'exerceraient sur le sol porteur du bâtiment surélevé déjà construit. Cordialement.
  11. Voila mes amis j ai une structure en r+4/s-sole le rapport du sole est de 1 bar avec un ancrage de 4m âpres dimensionnement j ai proposer un radier générale plus un voile périphérique mais le propriétaire il veux pas cette solution. il refait ce travail avec un autre ingénieure il lui a fait des semelles filante de 1.60m avec un gros béton de 2m plus voile périphérique est ce que on peut faire ca . est q elle est la contrainte de sole a prendre dans le calcul est jusqu’a ql hauteur de gros béton on peut le réaliser salem a3likoum
  12. Classification des missions géotechniques : Dans le but de la bonne organisation des études géotechniques, La norme française NF P 94-500 a mis en place des missions géotechniques types classées de G0 à G5. L’enchaînement des missions géotechniques suit les phases d’élaboration du projet. Les missions G 1, G 2, G 3, G 4 doivent être réalisées successivement. Une mission géotechnique ne peut contenir qu’une partie d’une mission type qu’après accord explicite entre le client et le géotechnicien. G 0 Exécution de sondages, essais et mesures géotechniques : - Exécuter les sondages, essais et mesures en place ou en laboratoire selon un programme défini dans des missions de type G 1 à G 5 ; - Fournir un compte rendu factuel donnant la coupe des sondages, les procès verbaux d’essais et les résultats des mesures. Cette mission d’exécution exclut toute activité d’étude ou de conseil ainsi que toute forme d’interprétation. G 1 Étude de faisabilité géotechnique : Ces missions G 1 excluent toute approche des quantités, délais et coûts d’exécution des ouvrages qui entre dans le cadre exclusif d’une mission d’étude de projet géotechnique G 2. G 11 Étude préliminaire de faisabilité géotechnique : - Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique du site et préciser l’existence d’avoisinants ; - Définir si nécessaire une mission G 0 préliminaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir un rapport d’étude préliminaire de faisabilité géotechnique avec certains principes généraux d’adaptation de l’ouvrage au terrain, mais sans aucun élément de prédimensionnement. Cette mission G 11 doit être suivie d’une mission G 12 pour définir les hypothèses géotechniques nécessaires à l’établissement du projet. G 12 Étude de faisabilité des ouvrages géotechniques (après une mission G 11) : Phase 1 : - Définir une mission G 0 détaillée, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir un rapport d’étude géotechnique donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte pour la justification du projet, et les principes généraux de construction des ouvrages géotechniques (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des nappes et avoisinants). Phase 2 : - Présenter des exemples de prédimensionnement de quelques ouvrages géotechniques types envisagés (notamment : soutènements, fondations, améliorationsde sols). Cette étude sera reprise et détaillée lors de l’étude de projet géotechnique (mission G 2). G 2 Étude de projet géotechnique : Cette étude spécifique doit être prévue et intégrée dans la mission de maîtrise d’œuvre. Phase 1 : - Définir si nécessaire une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Fournir les notes techniques donnant les méthodes d’exécution retenues pour les ouvrages géotechniques (terrassements, soutènements, fondations, dispositions spécifiques vis-à-vis des nappes et avoisinants), avec certaines notes de calcul de dimensionnement, une approche des quantités, délais et coûts d’exécution de ces ouvrages géotechniques. Phase 2 : - Établir les documents nécessaires à la consultation des entreprises pour l’exécution des ouvrages géotechniques (plans, notices techniques, cadre de bordereau des prix et d’estimatif, planning prévisionnel) ; - Assister le client pour la sélection des entreprises et l’analyse technique des offres. G 3 Étude géotechnique d’exécution : - Définir si nécessaire une mission G 0 complémentaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques : notamment validation des hypothèses géotechniques, définition et dimensionnement (calculs justificatifs), méthodes et conditions d’exécution (phasages, suivi, contrôle). Pour la maîtrise des incertitudes et aléas géotechniques en cours d’exécution, les missions G 2 et G 3 doivent être suivies d’une mission de suivi géotechnique d’exécution G 4. G 4 Suivi géotechnique d’exécution : - Suivre et adapter si nécessaire l’exécution des ouvrages géotechniques, avec définition d’un programme d’auscultation et des valeurs seuils correspondantes, analyse et synthèse périodique des résultats des mesures ; - Définir si nécessaire une mission G 0 complémentaire, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Participer à l’établissement du dossier de fin de travaux et des recommandations de maintenance des ouvrages géotechniques. G 5 Diagnostic géotechnique : L’objet d’une mission G 5 est strictement limitatif, il ne porte pas sur la totalité du projet ou de l’ouvrage. G 51 Avant, pendant ou après construction d’un ouvrage sans sinistre : - Définir si nécessaire une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Étudier de façon approfondie un élément géotechnique spécifique (par exemple soutènement, rabattement, etc.) sur la base des données géotechniques fournies par une mission G 12, G 2, G 3 ou G 4 et validées dans le cadre de ce diagnostic, mais sans aucune implication dans les autres domaines géotechniques de l’ouvrage. G 52 Sur un ouvrage avec sinistre : - Définir une mission G 0 spécifique, en assurer le suivi et l’exploitation des résultats ; - Rechercher les causes géotechniques du sinistre constaté, donner une première approche des remèdes envisageables. Une étude de projet géotechnique G 2 doit être réalisée ultérieurement.
  13. bonjour chers confrères quel est l'angle de frottement interne pour un sol argileux? est ce que normalement il doit être inférieur a celui pour un sol sablonneux? merci à l'avance.
  14. Bonjour, veuillez trouver ci-joint un cours extraordinaire pour apprendre les fondations de A à Z http://cut-urls.com/Fondations Cordialement
  15. svp j'ai besoin d'aide pour un exposé sur le renforcement c'est urgent merci de votre aides
  16. INDICATIONS POUR IDENTIFIER LES SOLS Il est souvent difficile à l’ingénieur débutant de se faire une idée sur la nature des terrains à bâtir sans étudier attentivement le rapport de sol. Malheureusement, ce document n’est pas toujours fourni et même s’il l’est il comporte quelquefois des anomalies qui révèlent une incompatibilité avec du sol existant et ses caractéristiques. Une observation attentive du terrain sans test ni appareillage permet de se faire une idée de la nature du terrain. Et ce, grâce à ce qui suit : 1/ Indices topographiques :  Signes de glissement de terrain ou d’érosion importante des talus  Subsidences ou affaissements localisés.  Changements nets de l’allure des pentes.  Fond de vallée ou dépression pouvant être remplie de dépôts alluvionnaires compressibles. 2/ Noter les indices relatifs au sol :  Nature du ou des sols rencontrés ; tourbe, sol marécageux ou d’autres matériaux très compressibles proches de la surface.  Présence de sols rapportés, de remblais, de déchets ou d’immondices.  Craquelures caractéristiques en surface qui indiquent un sol gonflant.  Changement soudain de la nature du sol (effleurements rocheux localisés) 3/ Indices de la végétation :  comme les espèces d’arbres existants, leur hauteur, leur état, leur circonférence, l’importance de leurs racines etc..  La végétation conserve la mémoire d’anciens glissements de terrain (arbres penchés ou déracinés par exemple) 4/ Indices relatifs à l’eau :  Nappe phréatique proche de la surface (existence de puits) ; variation de la nappe.  Traces d’un ancien cours d’eau, (plantes lacustres), oued asséché.  Traces visibles ou témoignages d’éventuelles inondations.  Présence de sources ou de talwegs.  La proximité d’usines ou de sources de pollution révèle parfois la présence d’eau, de sols agressifs. 5/ Noter les indices relatifs à l’activité humaine :  Présence de fondations enterrées ou visibles, profondeur, type (ruines anciennes ou historiques par exemple)  Traces d’anciens puits ou de travaux souterrains.  Traces de présence d’égouts ou d’autres conduites enterrées  Indices de présence d’anciens fossés, carneaux, tranchées, carrières etc … 6/ Indices relatifs à l’environnement :  Hauteur des constructions voisines  Fondations de ces constructions; profondeur, nature si possible.  Traces de dommages relevées sur ces constructions si elles sont imputables aux des problèmes de sol (fissurations caractéristiques, végétations…). Enfin, certains noms des sites, des localités, des rues, places ou chemins comportent des indices révélateurs qui évoquent des descriptions significatives qui n’existent plus par exemple Oued kniss, El-biar, les sources, carrière etc. « NEWSLETTER » mensuelle de l’Organisme national de contrôle, CTC Chlef PDG Rédacteur en chef: Hamid AZZOUZ Rédacteur : Braham REBZANI Coordinateur : Abdelkader ADIB E-mail
  17. bonjour; j'ai une question sur l’énergie de compactage de l'essai CBR. est ce que l’énergie de compactage de l'essai CBR dépend a l’énergie de compactage de l'essai proctor soit normal ou modifié ou bien on utilise toujours l’énergie de l'essai proctor modifié
  18. bonjour; j'ai une question sur l’énergie de compactage de l'essai CBR. est ce que l’énergie de compactage de l'essai CBR dépend a l’énergie de compactage de l'essai proctor soit normal ou modifié ou bien on utilise toujours l’énergie de l'essai proctor modifié
  19. Salut les amis, Question, y a t il une relation empirique / corrélation entre l'indice de compactage du sol OPM et le taux / contrainte du sol? Merci d'avance
  20. je presente cette livre premiere fois sur monde et forum civil mania pour tout les etudiants surtout en algeria ( cours pratique des mecanique de sols j.costest g.sanglerat) chapitre I caacteristiques phisiques des sols chapitre II l'eau dans le sol chapitre III CALCUL PRATIQUES SES TASSEMENTS COMPRESIBILITE THEORIE DE CONSILIDATION chapitre IV placticité et resistance au cisaillement chapitre V equilibre plastique -------------------------------------------------------------
  21. bonsoir je poste un document qui resume l'essai oedometrique utile pour l'etudiant . bonne reception TP_oedometre_laboratoire_materiaux.pdf
  22. Voilà un cours concernant le mécanique des sols de l'école Polytéchnique de Lusane préparé par Mr. MICHEL DYSLI http://www.4shared.com/file/78761693/e6 ... _GAIE.html
  23. Des scientifiques de l'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) ont mis en place, dans une grotte karstique [1] de l'île indonésienne de Java,un barrage souterrain comportant une installation hydroélectrique intégrée. Ils ont testé avec succès cet aménagement fin juillet. Grâce à ce projet, qui constitue une première mondiale, les scientifiques veulent lutter contre la pénurie d'eau qui touche le sud de l'île : àpartir de l'année prochaine, l'installation devrait livrer de l'eau potable à 80.000 personnes. La région karstique de Gunung Kidul sur la côte sud de Java est l'une des régions les plus pauvres de l'île. A la saison des pluies, l'eau s'infiltre très rapidement dans le sol et s'amasse dans un système de grottes souterraines. "C'est ce réservoir d'eau naturel que nous avons exploité avec la centrale électrique souterraine", explique le Prof. Franz Nestmann, chef de projet à l'Institut sur l'eau et le développement des eaux (IWG) de l'Université de Karlsruhe. Les technologies que le Prof. Nestmann et ses collègue sont développées sont adaptées à la nature et aux populations locales.Il s'agit d'un projet modèle, qui pourrait être étendu à d'autres zoneskarstiques du monde entier, comme le Laos, la Thaïlande ou le SriLanka. Le projet est soutenu depuis 7 ans par le Ministère fédéral del'enseignement et de la recherche (BMBF) et se caractérise par descoopérations entre chercheurs indonésiens et allemands et partenaires industriels des deux pays. En tout, les financements du BMBF s'élèventà 3 millions d'euros. "Plus de 1.000 litres par seconde s'écoulent à travers la grotte de Bribin, même en période de sécheresse- nous avons trouvé ici le lieu idéal pour construire la centrale électrique", explique le Dr. Peter Oberle de l'IWG. La pression del'eau actionne des turbines qui sont reliées par un engrenage à des pompes d'alimentation. Celles-ci envoient une partie de l'eau 200mètres plus haut dans un réservoir. Avec la réussite du test, le principal enjeu du projet a été surmonté. Le Dr. Oberle poursuit :"nous savons maintenant que la grotte retient effectivement l'eau etque nous atteignons la hauteur de barrage nécessaire de 15 mètres." Au cours des prochains mois, les ingénieurs vont compléter l'installation de pompage et étendre le système de canalisation. Pour la prochaine période sèche, à partir de mai 2009, l'installation devrait être complètement en activité et alimenter alors 80.000 personnes à hauteur de 70 litres par jour et par personne. "Jusqu'à présent, les habitants disposent en période sèche de 5 à 10 litres pour la toilette, les tâches ménagère et le bétail. Un Allemand utilise en moyenne 120 litrespour cela", commente le Dr. Muhammad Ikhwan de l'IWG. La région de Gunung Kidul compte environ 260.000 habitants. La coopération des différents partenaires du projet devrait se poursuivre au-delà des travaux dans la grotte de Bribin. Le BMBF vient en effet d'accorder des fonds à un nouveau projet de gestion intégrée des ressources en eau,dans le cadre duquel l'Université et le centre de recherche deKarlsruhe travailleront à l'exploitation des ressources souterraines en eau de même qu'à la distribution de l'eau, la qualité de l'eau et le traitement des eaux usées. De plus, les experts en génie hydraulique souhaitent tester un second concept de captage d'eau,particulièrement adapté aux cavités à forte pente. [1] Karst(définition du CNRTL) : Région de formation calcaire caractérisée parla prépondérance du drainage souterrain et par le développement d'une topographie originale due à la corrosion de la roche (grottes,gouffres, résurgences, etc.)
  24. ?????? ????? Pour le calcul d’un mur de soutènement l’un des paramètres importants pour le dimensionnement c’est la déformation ou le déplacement relatif du mur par rapport au sol. Le calcul de la force de poussée ou de butée doit tenir compte de l’amplitude et de la direction du mouvement relatif de l’ouvrage par rapport au sol. Lorsque il n’y a pas possibilité de déplacement la force de poussé doit être calculée avec K0 (sol au repos). Si c’est le sol qui va déplacer vers le mur donc c’est un cas active et on utilise le Ka dans le cas contraire on doit utiliser le kp. Mais il faut préciser une chose ; l’utilisation du Ka ou du Kp veut dire que nous somme dans un état d’équilibre limite (le déplacement max qui engendre la buté ou la poussé est atteint) alors qu’en pratique ça se peut qu’on n’est pas dans un état limite mais on est dans un état intermédiaire entre les deux états limites. Dans ce cas on doit utiliser un K compris entre Ka et K0 (ou bien entre Kp et K0) et la valeur de ce K dépend de la valeur f/H (déplacement de la crête du mur / hauteur de l’élément). Ma question est la suivante : Sur quelle base on calcul le déplacement f. Est-ce qu’on démarre avec un état au repos et après on refait le calcul de k selon la valeur de f ??!!. Ou bien on démarre avec état passive ou active. ??!! Ou bien on néglige tous les poussés et on calcul le déplacement f due au autres cas de charge (poid propre; exploitation; climatique; sismique …) et après on calcul le k selon la valeur de f.? J’espère que nos amis spécialiste en géotechnique nous donne une repense. ???? ???? ???? ????? ??? ???? ?????? ????
  25. Bonjour, En prévision de la réalisation d'un remblai, il nous ait demandé de procéder par une planche d'essai, j'aimerai bien savoir quelles sont les techniques et la méthodologie pour la réalisation et l'exploitation des résultats issus d'une planche d'essais??? Votre aide est plus que salutaire, Amicalement Ben Saïd.
×
×
  • Créer...