Jump to content
CIVILMANIA
Sign in to follow this  
fatmabela

Charge D'Exploitation Dans Un Centre D'Archive

Recommended Posts

bonsoir,

je pense que tu pourras trouver cela ans le DTR  "charges permanentes et surcharges d'exploitation -rechercher dans salle de stockage -bibliothèque

V - LOCAUX OU LA VALEUR D'UTILISATION DES CHARGES

D'EXPLOITATION NE PEUT ETRE DEFINIE DE FACON GENERALE

ouAllahou A3lam

A+

 

 

 

Edited by FRIDJALI

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, FRIDJALI a dit :

bonsoir,

je pense que tu pourras trouver cela ans le DTR  "charges permanentes et surcharges d'exploitation -rechercher dans salle de stockage -bibliothèque

V - LOCAUX OU LA VALEUR D'UTILISATION DES CHARGES

D'EXPLOITATION NE PEUT ETRE DEFINIE DE FACON GENERALE

ouAllahou A3lam

A+

Merci pour votre réponse ,justement je n'ai pas trouve d'indication sur la charge d'exploitation d'un centre d'archive dont le rayonnage est mobile , parce qu’on m'a donne une valeur de 20kN/m2  ,alors sur le net je trouve Q = 13 kN/m2.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

REFERENCE: NF EN1991-1-1 mars 2003 EUROCODE 1 actions sur les structures partie 1-1 actions générales - poids volumiques poids propres charges d'exploitation des bâtiments

Tableau A12 :

livres et documents : 6 KN/m3 - rangement compact : 8,5 KN/m3 - étagères et classeurs : 6 KN / m3 - papiers en rouleaux : 15 KN/m3 - Papier en piles : 11 KN/m3

article 6-3-2-1 : Aire de stockage : catégorie E1  "surfaces susceptibles de recevoir une accumulation de marchandises y compris aires d'accès"

article 6.3.2.2 : valeurs caractéristiques des actions :   qk = 7,5 KN/m² et Qk = 7 KN

La valeur caractéristique de la charge d'exploitation doit être égale à la valeur max compte tenu des effets dynamiques le cas échéant. La disposition des charges doit être définie demanière à produire les conditions les plus défavorables en service. Il convient de déduire les valeurs caractéristiques des charges verticales sur les aires de stockage en tenant compte du poids volumique et des valeurs de calcul supérieures des hauteurs d'empilage. .... Il convient de déterminer les charges s'exerçant sur les aires de stockage de livres ou autres documents à partir de l'aire chargée et de la hauteur des rayonnages en utilisant les valeurs de poids volumiques adaptées.

Prendre en considération la circulation des chariots élévateurs si cela s'avère le cas !

Quelques chiffes et informations glanées

1 ml d'archivage = entre 45 et 90 kg (suivant le remplissage)
1 m3 (pour le vrac) = 600 kg
20 ml = entre 900 et 1800 kg
1 ml d'archives, c'est l'équivalent d'une seule tablette de rayonnage ; comme il peut donc peser entre 45 et 90 kg, il est primordial d'apporter une attention particulière à la résistance au sol du local d'archives. Ainsi, même un petit local d'archives accueille facilement une tonne de papier, poids auquel il faut ajouter celui des rayonnages eux mêmes.

Les tablettes doivent présenter une résistance minimale de 100 kg/m². Afin d'assurer plus facilement cette résistance, les tablettes doivent mesurer entre 1 et 1, 20 m de longueur maximum. Les tablettes utiles les plus hautes ne doivent pas être à plus de 1,80 m du sol, pour ne pas avoir à monter sur un tabouret, un escabeau ou une échelle. Les tablettes doivent mesurer entre 0, 30 m et 0,35 m de profondeur environ. Les tablettes doivent être pleines et il est préférable, pour la stabilité de l'ensemble, que les montants le soient également.
Une allée centrale de circulation de 1,20 m minimum de large doit être aménagée dans le local ; les rayonnages doivent être séparés par 0, 80 m de large. Il faut aussi prévoir un espace d'au moins 0,15 m entre l'extrémité des rayonnages et les murs, ainsi que le long des murs pour éviter la formation de poches d'air humide et permettre une meilleure ventilation de l'air.

Pour finir : REGLES DE BASE POUR LA CONSTRUCTION ET L'AMENAGEMENT D'UN BATIMENT D'ARCHIVES - 3e rév oct.2009 Direction des Archives de France

En raison du poids des rayonnages chargés, les planchers des magasins doivent pouvoir supporter au moins les charges suivantes :
-   900 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m
- 1000 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m, destinés aux 10% des collections les plus lourdes
- 1300 kg/m² pour équipement en rayonnages mobiles d’une hauteur de 2,20 m.  -----> cela rejoint les 13KN/m² indiqué
Pour plus de détails, on se réfèrera à l’instruction DITN/RES/2004/001 en date du 16 juillet 2004, accessible sur le site de la direction des Archives de France à l’adresse suivante : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/static/1101

Edited by philkakou
  • J aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Message de Philkakou très intèressant car je ne connaissais pas cette note des "Archives de France".

Après, la charge d'exploitation est toujours fixée par les documents du marché.

Si rien d'explicite n'y figure comme cela arrive quelques fois, on applique alors l'Eurocode en précisant sur les plans les hypothèses retenus et donc en faisant apparaitre la charge adoptée.

Si aucune remarque ne vous est formulée alors cette charge devient celle du marché. Et rien par la suite ne pourra vous être reproché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 03/04/2019 à 15:50, philkakou a dit :

Bonjour,

REFERENCE: NF EN1991-1-1 mars 2003 EUROCODE 1 actions sur les structures partie 1-1 actions générales - poids volumiques poids propres charges d'exploitation des bâtiments

Tableau A12 :

livres et documents : 6 KN/m3 - rangement compact : 8,5 KN/m3 - étagères et classeurs : 6 KN / m3 - papiers en rouleaux : 15 KN/m3 - Papier en piles : 11 KN/m3

article 6-3-2-1 : Aire de stockage : catégorie E1  "surfaces susceptibles de recevoir une accumulation de marchandises y compris aires d'accès"

article 6.3.2.2 : valeurs caractéristiques des actions :   qk = 7,5 KN/m² et Qk = 7 KN

La valeur caractéristique de la charge d'exploitation doit être égale à la valeur max compte tenu des effets dynamiques le cas échéant. La disposition des charges doit être définie demanière à produire les conditions les plus défavorables en service. Il convient de déduire les valeurs caractéristiques des charges verticales sur les aires de stockage en tenant compte du poids volumique et des valeurs de calcul supérieures des hauteurs d'empilage. .... Il convient de déterminer les charges s'exerçant sur les aires de stockage de livres ou autres documents à partir de l'aire chargée et de la hauteur des rayonnages en utilisant les valeurs de poids volumiques adaptées.

Prendre en considération la circulation des chariots élévateurs si cela s'avère le cas !

Quelques chiffes et informations glanées

1 ml d'archivage = entre 45 et 90 kg (suivant le remplissage)
1 m3 (pour le vrac) = 600 kg
20 ml = entre 900 et 1800 kg
1 ml d'archives, c'est l'équivalent d'une seule tablette de rayonnage ; comme il peut donc peser entre 45 et 90 kg, il est primordial d'apporter une attention particulière à la résistance au sol du local d'archives. Ainsi, même un petit local d'archives accueille facilement une tonne de papier, poids auquel il faut ajouter celui des rayonnages eux mêmes.

Les tablettes doivent présenter une résistance minimale de 100 kg/m². Afin d'assurer plus facilement cette résistance, les tablettes doivent mesurer entre 1 et 1, 20 m de longueur maximum. Les tablettes utiles les plus hautes ne doivent pas être à plus de 1,80 m du sol, pour ne pas avoir à monter sur un tabouret, un escabeau ou une échelle. Les tablettes doivent mesurer entre 0, 30 m et 0,35 m de profondeur environ. Les tablettes doivent être pleines et il est préférable, pour la stabilité de l'ensemble, que les montants le soient également.
Une allée centrale de circulation de 1,20 m minimum de large doit être aménagée dans le local ; les rayonnages doivent être séparés par 0, 80 m de large. Il faut aussi prévoir un espace d'au moins 0,15 m entre l'extrémité des rayonnages et les murs, ainsi que le long des murs pour éviter la formation de poches d'air humide et permettre une meilleure ventilation de l'air.

Pour finir : REGLES DE BASE POUR LA CONSTRUCTION ET L'AMENAGEMENT D'UN BATIMENT D'ARCHIVES - 3e rév oct.2009 Direction des Archives de France

En raison du poids des rayonnages chargés, les planchers des magasins doivent pouvoir supporter au moins les charges suivantes :
-   900 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m
- 1000 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m, destinés aux 10% des collections les plus lourdes
- 1300 kg/m² pour équipement en rayonnages mobiles d’une hauteur de 2,20 m.  -----> cela rejoint les 13KN/m² indiqué
Pour plus de détails, on se réfèrera à l’instruction DITN/RES/2004/001 en date du 16 juillet 2004, accessible sur le site de la direction des Archives de France à l’adresse suivante : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/static/1101

merci pour ces informations ,,par contre ce qu'on m'a donne comme hypothèse de calcul Q=20kN/m2 , le rayonnage est mobile et non fixe ,vous n'imaginer pas combien c'est énorme et la conception demande beaucoup de vérification et même la conception est particulière .

Edited by fatmabela

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  



×
×
  • Create New...